Télégrammes : OneDrive fête ses 10 ans, le Sénat saisit l’Arcep sur le THD, Apple Park déjà détesté par les salariés

Composants

Dernier conseil des ministres, un président qui part en vacances, mais les télégrammes du soir restent toujours présents.

OneDrive souffle ses 10 bougies. Microsoft a débuté le service de partage de fichier et de stockage Cloud en 2007, sous le nom Windows Live SkyDrive. Le service a été nommé ensuite SkyDrive avant que le groupe de média britannique BSkyB revendique l’usage exclusif de la marque Sky. Microsoft a alors adopté OneDrive. En 2014, le service a fait l’objet d’une polémique en modifiant drastiquement la capacité de stockage (5 Go pour les nouveaux utilisateurs et 15 Go pour les anciens) et en mettant fin à son offre illimitée (en raison des abus). Une controverse qui n’empêche pas le succès avec 115 millions d’utilisateurs quotidiens. Pour le futur, Microsoft mise sur l’enrichissement de fonctionnalités plus que sur l’aspect capacitaire.

Le Sénat saisit l’Arcep sur le THD. Gérard Larcher, président du Sénat demande au régulateur d’apporter son « appréciation » sur plusieurs points relatifs au Plan Très Haut Débit. En premier lieu, il attend des éclaircissements, sur « les conditions de l’atteinte des objectifs annoncées par le Président de la République », c’est-à-dire apporter 30 Mb/s pour l’ensemble des français en 2020. L’Arcep devra aussi se prononcer sur « l’utilisation de solutions technologiques complémentaires à la fibre », soit via le fixe avec la montée en débit sur le cuivre ou le cellulaire à travers la 4G fixe ou le satellite. Enfin dernier point, le régulateur devra prendre position sur la volonté de SFR et Altice de « fibrer la France » d’ici 2025. Les sénateurs souhaitent connaître l’avis de l’Arcep sur « la faisabilité, le coût et les conséquences sur les orientations retenues jusqu’alors pour le déploiement des réseaux ». Plus généralement, ils s’interrogent sur « les effets sur la concurrence entre opérateurs de ces différentes évolution de cette nouvelle donne ». Les réponses à ces interrogations sont attendues pour la rentrée parlementaire.

Des salariés mécontents de l’Apple Park. Le projet pharaonique du siège social d’Apple ne fait pas que des heureux notamment chez certains salariés. La cause de ces contrariétés, l’open space. Un changement par rapport aux bureaux des anciens locaux de Cupertino, qui a du mal à passer. Plusieurs salariés se sont plaints par emails au Wall Street Journal en juillet. John Grubber, un blogueur spécialiste d’Apple rapporte que parmi les personnes remontées il y a Johny Srouji, vice-président d’Apple en charge de l’élaboration des puces pour les iPhone et iPad (A10 et A11). A la vue des bureaux, il a eu des mots durs et a décidé que son équipe s’installerait dans un autre immeuble de l’autre côté du campus.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur