Télégrammes : OpenStack chez GoDaddy; Google Glass de luxe; OneDrive à la recherche des bugs

CloudComposantsLogicielsM2MMobilitéOpen SourceOrchestrationPoste de travailRéseaux
1 2 Donnez votre avis

Pendant qu’Apple présente son iPhone SE et son iPad Pro, les télégrammes du soir se dévoilent.

  • GoDaddy lance son offre Cloud OpenStack. Le régistrar et hébergeur international GoDaddy vient d’annoncer le lancement de son offre de Cloud public opérée sous OpenStack. L’offre permettra aux petites entreprises, principaux profils de clients de l’hébergeur, de faire évoluer leurs besoins à volonté sans enfermer GoDaddy dans une infrastructure propriétaire. L’hébergeur avait rejoint la fondation OpenStack en 2014 et avait commencé à développer une offre de service professionnel. Aujourd’hui, il propose donc massivement l’OS Open Source sur l’ensemble de son infrastructure d’hébergement (serveur, stockage). Une initiative qui renforce encore la crédibilité de l’OS d’orchestration du Cloud. GoDaddy, qui héberge quelque 8,5 millions de sites web et 37 000 serveurs, lance son offre sur ses datacenter d’Arizona et de Virginie et devrait la déployer aux Pays-Bas et à Singapour dans les prochaines semaines.
  • 8000 dollars les Google Glass. Si Google a stoppé son projet Google Glass pour grand public pour se concentrer sur une offre destinées aux usages professionnels, certains amateurs sont prêts à débourser des sommes ahurissantes pour mettre la main sur le modèle Enterprise Edition. En témoigne cette annonce publiée sur Ebay où l’on peut constater que la côté pour le modèle de lunettes connecté déposé à la FCC en décembre 2015, atteint les 8 700 dollars aux enchères. Soit bien au-delà des 1 500 dollars de tarifs proposé pour les premières générations de Google Glass. L’annonce déposée le 18 mars dernier sur le site d’enchères à 299 dollars comme prix de départ a été surenchérie 60 fois. Pour l’heure. Il reste 2 jours d’enchères. Si le portefeuille vous en dit…
  • Microsoft intègre OneDrive dans son bug bounty. Dans une annonce sur Technet, la firme de Redmond a intégré le service de stockage Cloud dans son programme de recherche de bug. Les spécialistes de sécurité pourront ainsi proposer des exploits : XSS, CSRF, des injections de vulnérabilité, exécution de code, escalade de privilèges et mauvaise configuration de la part de l’éditeur. En récompense de leurs recherches, les chercheurs en sécurité seront récompensés jusqu’à 15 000 dollars (13 000 euros). Pour participer à ce programme, Microsoft impose un âge minimum 14 ans et ne pas travailler pour lui. Le service OneDrive a subi quelques changements en début d’année. Microsoft a notamment mis fin à son offre illimitée en raison d’utilisation trop intensive par certains utilisateurs.
Crédit photo : Aleksandar Mijatovic-Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur