Télégrammes : Opera adopte la VR 360, La 4G d’Orange en 3G, Benito Diz entre chez TNP

4GDSIGestion des réseauxGouvernanceMobilitéNavigateursOperateursPoste de travailProjetsRégulationsRéseaux

Après une bonne marche contre la réforme du code du travail, rien ne vaut la lecture des télégrammes du soir pour se détendre.

Opera passe à la réalité virtuelle 360. Navigateur aux parts de marchés de niche, Opera s’est historiquement distingué par ses innovations continues. Récemment, il s’illustrait avec une nouvelle interface et intégrait des fonctions de chat. Précédemment, c’est un client VPN qui y était proposé. Aujourd’hui, l’éditeur éponyme annonce le support de vidéos en réalité virtuelle (VR) en 360°. Une première dans le monde des navigateurs. Bien évidemment, il faudra disposer d’un casque de VR pour en profiter. Le navigateur ouvre ainsi l’accès aux vidéos 360 de Youtube, Facebook et autres plates-formes sans avoir à télécharger les contenus préalablement et les lancer dans un lecteur dédié. Bien sûr, les vidéo au format conventionnel sont également disponible dans le casque VP depuis le navigateur. Opera Software entend par ailleurs supporter WebVR, la future norme de navigation web en VR, dès qu’elle sera finalisée.

La 4G d’Orange sur la 3G. L’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) vient d’autoriser Orange à exploiter sa bande de fréquences 2100 MHz FDD pour opérer ses services en 4G. L’opérateur historique en avait fait la demande le 6 juillet dernier. Cette initiative permettra à Orange d’élargir le nombre de ses porteuses dédiées au très haut débit mobile en vu d’augmenter les capacités de débit par agrégations de fréquences. L’opérateur dispose de 19,6 MHz de largeur de bande 2100 GHz. Mais il n’est pas aujourd’hui précisé quelle partie de cette largeur sera effectivement consacrée au LTE. Les 2100 MHz viennent s’ajouter aux bandes 700, 800, 1800 et 2600 MHz dont dispose Orange pour opérer sa 4G.

Benito Diz rejoint TNP. Le cabinet de conseils IT TNP vient d’annoncer la nomination de Benito Diz « en qualité de directeur en charge l’ensemble des projets de migration vers le cloud et de l’implantation de l’approche DevOps ». Précédemment DSI de Veolia Eau France, l’ex-créateur de Powersoft en 1984 a arpenté les divisions informatiques des start-up (Bleu SA) aux grands groupes (Westminster Bank, BNP Lease Group, EMI Music, Engie, le Conseil général du 92…). Une expérience de 30 ans dans le secteur informatique qui sera profitable pour piloter les programmes de transformation numérique des entreprises du CAC 40 et SBF 120 clientes du cabinet créé en 2007.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur