Télégrammes : Reconnaissance faciale à Londres, Microsoft intégré à la sécurité de la Chine, iOS plante plus qu’Android, Des SSD Intel (presque) pas chers

AppsAuthentificationData & StockageMobilitéRégulationsSécuritéStockage
0 8 Donnez votre avis

En période de canicule, buvez frais et lisez nos télégrammes du soir.

  • Carnavalez, vous êtes scanné. La police londonienne va expérimenter ce week-end, à l’occasion du carnaval de Notting Hill – rendez-vous incontournable de cette fin août dans la capitale britannique – un système de reconnaissance faciale automatique branché sur les caméras de surveillance. Selon nos confrères de The Register, c’est la seconde expérimentation de ce type en Grande-Bretagne, la première ayant eu une portée limitée. L’objectif est ici de générer des alertes chaque fois qu’un visage dans la foule correspond à celui d’une personne recherchée (ou interdite de carnaval). La base de données nationale de la police anglaise (Police National Database) renferme 19 millions d’images, dont plus de 16 millions ont été versés dans le système de reconnaissance faciale automatique.
  • Glastnost cyber entre la Chine et les Etats-Unis. Un premier (petit) signe de détente de la part de Pékin ? Après avoir durci l’accès des industriels américains à ses marchés nationaux, la Chine adopte une attitude plus conciliante. Selon le Wall Street Journal, la grande puissance asiatique a permis à quelques fleurons de la technologie américaine – Cisco, Microsoft, IBM, Intel – de rejoindre le comité en charge de la définition des standards de cybersécurité. Ce comité renferme sept groupes de travail, planchant sur des sujets comme le chiffrement ou le Big Data. Depuis les révélations d’Edward Snowden, Pékin fait pression sur les entreprises technologiques américaines, les menaçant de leur fermer la porte de ses marchés s’ils ne dévoilent pas le code source de leurs technologies ou leur imposant de facto des backdoors dans les communications chiffrées qu’ils proposent. Nombre d’observateurs ont surtout interprété cette politique comme une forme de protectionnisme, favorisant la montée en puissance des industriels locaux.
  • Deux fois plus de crash sur iOS que sur Android. Les applications pour iOS moins stables que celles d’Android ? C’est ce qui ressort du rapport State of Mobile Device Performance & Health de la société Blancco Technology, spécialisée en sécurisation des données. Selon les résultats de son étude, qui porte sur le deuxième trimestre 2016, les applications comme Facebook, Snapchat ou Instagram, mais aussi Google, Pinterest ou WhatsApp, plantent sur 50% des appareils sous iOS contre 23% des terminaux Android. Le taux d’échec des iPhone et iPad a d’ailleurs plus que doublé, passant de 25% en début d’année à 68% au deuxième trimestre. Dans le même temps, Android a amélioré son score : 35% de plantage contre 44% le précédent trimestre. Richard Stiennon, responsable de la stratégie chez Blancco, explique cette dégradation de la qualité des appareils Apple par la multiplication des versions de l’OS au cours de la période étudiée. Entre avril et mai, Cupertino a livré deux mises à jour d’iOS (iOS 9.3.1 et iOS 9.3.2). Autant de mises à jour correctrices de bugs qui, visiblement, posent plus de problèmes qu’elles n’en résolvent.
  • Un SSD 3D NAND à moins de 100 dollars chez Intel. Intel entend marquer des points sur le marché des SSD en technologie 3D NAND. Le producteur de puces annonce une nouvelle gamme de produits sous cette technologie qui renforce la fiabilité et les performances des disques flash tout en soignant les prix. Les nouveaux SSD de la firme de Santa Clara supportent notamment le protocole NVMe, réputé plus rapide que le contrôleur Sata. Trois gammes sont proposées pour les postes de travail (les SSD 600p et SSD Pro 6000p), les usages dans les datacenters (DC P3520 et S3520) et l’Internet des objets (SSD E 6000P et E 5420s). Les tarifs démarrent à 69 dollars (pour le 600p à 128 Go) jusqu’à 359 dollars (pour sa version en 1 To). Les offres serveurs vont de 89 dollars (le S3520 à 150 Go) à 984 dollars (le P3520 à 2 To). Les prix des solutions IoT varient entre 79 dollars (128 Go) et 179 dollars (240 Go). On attend la réponse de Samsung.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur