Télégrammes : Réorganisation chez Microsoft, AWS Greengrass pour tous, Amazon ferme le stockage illimité

CloudData & StockageGouvernanceMobilitéRégulationsStockage

En attendant de suivre le dernier 20 heures de David Pujadas avant son départ de France 2, plongez-vous dans les télégrammes du soir.

Microsoft se réorganise. Cloud, IA, plate-forme data bouleversent le monde des entreprises y compris chez l’éditeur de Redmond. Scott Guthrie, vice-président en charge de l’activité Cloud et Entreprise et Harry Shum en charge de l’unité IA et recherche ont annoncé des changements organisationnels. Scott Guthrie crée une nouvelle structure Cloud + AI Platform qui est dirigée par le vice-président Corporate Joseph Sirosh. Il rapportera directement à Harry Shum. Cette structure est en charge de superviser Azure Search, Azure Machine Learning, Microsoft Bot Framework, R Server et les équipes solutions data science et algorithme. Sur la partie Data Platform dont s’occupait Joseph Sirosh, l’entité devient Azure + Data Plaform et sera gérée par Jason Zander, vice-président d’Azure. D’autres changements concernent la plateforme d’applications métiers qui héritent de la partie engagement client (Dynamics CRM) et la branche Ecosytème et croissance sur Azure gagne Azure Marketplace.

AWS Greengrass disponible pour tous. Amazon Web Services a de grandes ambitions dans l’Internet des objets et la brique Greengrass fait partie de cette stratégie. Cette offre d’Edge computing a été présentée lors de Re : Invent en décembre dernier. Ce service comprend un runtime permettant l’exécution de Lambda, le service de calcul sans serveur (serverless) d’AWS, pour assurer l’échange de messages, la sécurité et le fonctionnement en mode déconnecté (mises en cache, synchronisations…). Greengrass était jusqu’alors en version beta. Il peut être intégré à des systèmes x86 ou ARM tournant sous Linux. Les systèmes embarquant le cœur Greengrass agiront comme des hubs pour des objets connectés où est installé le kit IoT Device SDK d’AWS.

Amazon ferme la porte au stockage illimité. Le stockage en ligne illimité d’Amazon Drive n’aura pas fait long feu. Lancé en mars 2015 aux Etats-Unis et en septembre 2016 en France, le service va fermer ses portes, vient d’annoncer le géant du commerce en ligne. Amazon Drive illimité était proposé pour 70 euros par an (59,99 dollars outre-Atlantique). A ce tarif, les clients n’auront plus droit qu’à 1 To. Qu’ils pourront étendre jusqu’à 30 To à raison de 59,99 dollars par To. Entre les deux, une offre à près de 12 dollars (les tarifs en euros ne sont pas mis à jour, s’ils doivent l’être) pour 100 Go est introduite. L’offre découverte gratuite à 5 Go est en revanche maintenue. Dans sa FAQ, Amazon précise que les membres du programme Prime conserveront le stockage illimité de leurs photos. Pas de souci de rapatriement de ce côté-là, donc, a priori. Ceux dont le volume de stockage dépasse les nouvelles limites ou qui ne souhaitent plus souscrire à l’offre disposent d’environ 6 mois (180 jours) pour rapatrier leurs données. Ou les abandonner.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur