Télégrammes : Samsung pense post MicroSD, Microsoft se réorganise, Cloud 6 Mds € en France, Claranet rachète Diademys

CloudData & StockageMobilitéRégulationsStockage
0 2 Donnez votre avis

Avant de vibrer pour la demi-finale entre la France et l’Allemagne, il est temps de lire les télégrammes du soir.

  • Samsung améliore les performances des cartes microSD. La mémoire UFS (Universal Flash Storage) se veut plus performante que la flash traditionnelle. Elle offre une plus grande robustesse, fiabilité et, surtout, des vitesses de lecture/écriture plus rapides. C’est cette technologie qu’utilise Samsung depuis le Galaxy S6. Le constructeur coréen vient de lancer la production en masse de modules UFS 1.0 qui se déclinent en 32, 64, 128 et 256 Go. Ils visent dans un premier temps les usages d’enregistrement d’images de haute qualité comme les appareils photo professionnels, les caméras 3D, les drones, etc. Samsung annonce que sa carte UFS de 256 Go atteint les 530 Mo/s en lecture, soit l’équivalent des performances d’un SSD et plus du double d’une carte microSD haut de gamme (UHS-II). En écriture, l’offre de Samsung atteint les 170 Mo/s. Seul souci (au-delà des questions tarifaires), l’incompatibilité avec le format microSD actuel. Et il n’est pas certain que les constructeurs concurrents adoptent le nouveau format. L’UFS restera-t-il cantonné aux produits Samsung ?
  • Le numéro 2 de Microsoft quitte Redmond. Kevin Turner, numéro 2 de Microsoft, va rejoindre le fonds d’investissement Citadel, selon un communiqué de ce dernier. Agé de 51 ans, Kevin Turner occupait le poste directeur des opérations de l’éditeur de Windows depuis 11 ans. Ce qui oblige Satya Nadella à revoir l’organigramme de direction. Plutôt que de lui nommer un remplaçant, le CEO de Microsoft préfère ventiler les responsabilités entre différents dirigeants, selon la presse américaine. Jean-Philippe Courtois, ancien dirigeant de Microsoft Europe, hériterait des ventes et du marketing. Judson Althoff se chargera des marchés PME, TPE et administrations publiques.
  • Le Cloud : 6 milliards d’euros en 2016. Selon une étude du cabinet Markess, le marché du Cloud en France pèsera 6 milliards d’euros cette année. C’est 6 fois plus qu’il y a dix ans, calcule le cabinet d’études, qui y voit un des segments les plus dynamiques de l’IT sur la période. Ce total inclut les solutions et services de Cloud et représente 11 % du marché des logiciels et services IT selon les derniers chiffres de Syntec Numérique. Selon Markess, le Saas reste majoritaire, mais le Iaas pèse désormais 33 % de la dépense (soit 2 milliards d’euros), contre 5 % seulement il y a dix ans. Selon une autre étude, signée IDC cette fois, un euro sur quatre dépensé en infrastructures IT en Europe va désormais vers le Cloud public ou privé.
  • Claranet s’empare de Diademys. L’hébergeur a annoncé l’acquisition de Diademys, un intégrateur IT. Créée en 2006, la société est connue pour son savoir-faire en hébergement de systèmes d’information auprès des ETI et compte plus de 200 clients issus d’univers variés (média, industrie, banque et finance, santé, distribution, transport…). Elle réalise un chiffre d’affaires annuel de 26 millions d’euros en 2015 et compte plus de 120 collaborateurs basés à Suresnes et à Caen. Portefeuille client plus expertise, Claranet poursuit sa stratégie de croissance externe avec le rachat de Runiso (expert PCI-DSS), Aspaway (SaaS) et Morea ou encore Bashton Limited (compétence AWS). Avec cette dernière acquisition, Claranet affiche un chiffre d’affaires annuel de 256 millions d’euros, plus de 1 100 employés et 5 500 clients au Royaume-Uni, en France, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Espagne et au Portugal. Les deux protagonistes n’ont pas donné le montant de l’opération.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur