Télégrammes : Sanctions US contre la Chine, Sites de rencontre hackés, Europe et e-déchets, Uber recrute les hackers de Jeep

MobilitéPCPoste de travailSécuritéSmartphonesTablettes
1 3 Donnez votre avis

Pas encore la rentrée scolaire, mais déjà beaucoup d’actualités à retrouver dans les télégrammes du soir.

  • Hacking venant de Chine : Obama va sanctionner. Selon le Washington Post, l’administration Obama prépare une vague de sanctions économiques « sans précédent » à l’encontre des entreprises et citoyens chinois qui ont profité du vol d’informations confidentielles appartenant au gouvernement ou aux entreprises américaines. Nos confrères, qui présentent ces sanctions comme une mesure de rétorsion après la vague de piratage qui aurait été orchestrée par le gouvernement chinois aux dires des officiels américains, s’appuient sur des sources anonymes. Selon le Washington Post, les derniers arbitrages sont en cours au sein de l’administration Obama et les mesures pourraient être annoncées tout prochainement. Les révélations sur ces futures sanctions interviennent à quelques semaines de la visite officielle du Président chinois Xi Jinping aux Etats-Unis. En mai 2014, la justice américaine a officiellement inculpé cinq militaires chinois de « piratage informatique », d’« espionnage industriel » et d’« autres infractions » à l’encontre de six entreprises américaines. Pékin avait alors vivement réagi. La Chine est aussi soupçonnée par Washington d’avoir orchestré l’attaque contre l’agence en charge de la gestion des carrières du gouvernement fédéral (Office of Personnel Management), aboutissant au vol de 21,5 millions de données, dont certaines très sensibles relatives à la communauté du renseignement.
  • Sites de rencontre : nouvelle cible des hackers ? Selon IDG News Service, la société Hold Security a mis la main sur une archive de données piratées, émanant de 97 sites différents, la plupart d’entre eux dédiés aux rencontres online. Parmi les services piratés figurent également des sites d’emploi. Le piratage expose les données de centaines de milliers d’utilisateurs, dont des mots de passe en clair. Ce vol d’informations n’a toutefois pas l’ampleur de celui dont a été victime le site de rencontres Ashley Madison. Ce nouvel hacking, qui aurait démarré le 4 juillet, serait l’œuvre d’un ou de plusieurs pirates russophones n’ayant aucun lien avec The Impact Team, le groupe qui a revendiqué l’attaque contre Ashley Madison. Parmi la centaine de sites piratés, nombre d’entre eux auraient été victimes d’injections SQL.
  • Un rapport des Nations Unies et d’Interpol constate que la politique de retraitement des déchets électroniques n’est pas au point en Europe. Si certains pays se démarquent comme la Suède ou la Norvège avec 80% des e-déchets recyclés, d’autres sont lanterne rouge comme la Roumanie, l’Espagne ou Chypre qui affichent des taux en deçà de 20%. En pourcentage global, seul 35% des déchets électroniques (soit 3 millions de tonnes depuis 2012) ont été recyclés correctement et dans les règles. Au sein des 65% restant (soit 6,5 millions de tonnes), 1,5 million de tonnes a été exporté. Plus étonnant, 3,5 millions de tonnes de déchets font l’objet d’un commerce illégal. Un marché juteux estimé à 1,7 milliard d’euros.
  • Uber s’intéresse de près à la sécurité des automobiles. C’est dans ce cadre que la firme californienne a annoncé le recrutement des deux chercheurs, Charlie Miller et Chris Valasek, ceux-là même qui ont récemment réussi à pirater à distance une Jeep Cherokee. En juillet dernier, ils avaient, dans une vidéo réalisée par Wired, montré leur exploit obligeant Chrysler à mettre à jour en urgence ses logiciels embarqués. Les deux chercheurs vont rejoindre le centre des technologies avancées ouvert par Uber en février dernier à Pittsburgh pour travailler avec les chercheurs de l’université de Carnegie Mellon.
Crédit Photo : Juefraphoto-Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur