Télégrammes : Sigfox connecte La Poste, Orange branche le stade Lyonnais, Uber se fait taper sur les doigts, l’usage des Apps progresse.

AppsCloudDatacentersJuridiqueMobilitéOperateursProjetsRégulationsRéseauxSécurité
1 4 Donnez votre avis

A l’heure des hommages aux victimes des attentats de janvier 2015, voici les télégrammes du soir.

  • Sigfox connecte La Poste. La Poste a profité du CES 2016 pour présenter Domino, un futur service postal potentiel. Concrètement, les particuliers qui équiperont leur boîte aux lettres du domino en question pourront, en appuyant sur le bouton associé à une application mobile, faire retirer et envoyer l’objet qu’ils y déposeront, explique ITespresso.fr. Fini la queue au bureau de poste, donc. Un service de mise en relation entre le particulier et le prestataire dont le transport des données sera assuré par l’opérateur Sigfox avec son réseau dédié à l’Internet des objets qui couvre aujourd’hui 80% du territoire métropolitain et 91% de la population. La Poste lancera une expérimentation dans le courant du semestre.
  • Orange connecte l’Olympique Lyonnais. Partenaire depuis 1999, Orange s’est inscrit comme un fournisseur majeur du nouveau « stade 2.0 » que l’Olympique Lyonnais inaugurera le 9 janvier. Via sa branche entreprise Orange Business Services, l’opérateur opère un réseau de 500 bornes WiFi prêtes à supporter 20 000 connexions simultanées. 250 points de ventes intègrent le NFC pour offrir le paiement sans contact et gère 320 écrans HD et les flux IPTV, HD aussi, sur le site. Salles de visioconférences et caméras de surveillances (jusqu’à 270) entrent également dans l’infrastructure supportée par un datacenter dédié au parc Olympique lyonnais. Une App accompagnera le supporter qui pourra acheter son billet, réserver sa place de parking et se laisser guider jusqu’à sa place dans le stade. Voire commander et payer consommations et autres produits dérivés. Et, bien entendu, bénéficier du réseau Wifi privé pour télécharger différents contenus relatifs au match et publier ses propres commentaires sur les réseaux sociaux. Le premier stade connecté de France donnera-t-il naissance au supporter 2.0 ?
  • L’usage des applications mobiles toujours en progression grâce aux phablets Selon le cabinet Flurry, l’utilisation des applications depuis un smartphone et une tablette a progressé de 58% en 2015 par rapport à 2014. A l’exception des jeux (-1%), toutes les catégories progressent. Avec une mention spéciale pour les Apps de personnalisation du terminal qui explosent de 332%. Loin derrière, la lecture de news en ligne progresse de 135% (dont 4,8 fois plus sur tablette que smartphone) et les logiciels utilitaires et de productivité connaissent un regain de 125%. 2015 confirme que le mobile tend à remplacer l’usage du PC pour un certain type d’applications. Une tendance qui semble s’accélérer avec l’apparition des phablets, notamment depuis l’arrivée d’Apple sur ce segment, au point de faire de ces smartphones aux écrans de plus de 5 pouces des standards du marché. Si le temps passé sur un mobile a progressé de 117% en 2015, il s’élève de 334% sur les phablets alors que celui des petites tablettes se limite à 81% de progression. De 29% fin 2015, le taux des phablets dans la masse des formats mobiles devrait s’envoler à 59% au deuxième trimestre 2017 selon Flurry.
  • Uber condamné sur les données personnelles. Le procureur général de New York vient de condamner Uber à une amende de 20 000 dollars, rapporte le Wall Street Journal. Pas de quoi mettre en danger la société mais celle-ci devra porter une attention plus soutenue aux données des chauffeurs qui utilisent le service de mise en relation avec les particuliers. En mai 2014, des informations privées sur les données de 50 000 conducteurs Uber avaient été divulguées suite à un piratage dont l’entreprise ne s’était fait l’écho qu’en février 2015. Seuls les noms et numéros de permis de conduire auraient filtré, selon Uber. Un autre incident a pourtant eu lieu en octobre 2015 exposant les données de 700 autres conducteurs américains. Outre l’amende, Uber devra donc désormais chiffrer les données pour assurer la vie privée des utilisateurs de sa plate-forme.
Crédit photo : Aleksandar Mijatovic-Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur