Télégrammes : SQL Server le 1er juin; L’empreinte digitale pour débloquer un iPhone; Windows perd du terrain; Un OS pour le FairePhone

CloudJuridiqueMobilitéOSOS mobilesPoste de travailRégulationsSécuritéSmartphones
2 0 Donnez votre avis

En attendant de savoir si la vie s’est développée sur les trois exoplanètes nouvellement découvertes, restez sur Terre avec les télégrammes du soir.

  • SQL Server sort le 1er juin. La nouvelle version de la base de données de Microsoft, SQL Server 2016, sera commercialisée à partir du début du mois de juin. Cette mouture intègre quelques avancées significatives, comme Stretch Database (capacité à étendre une base de données sur le Cloud Azure, par exemple, pour y stocker des données peu utilisées), des fonctions de création de tableaux de bord pour les mobiles ou encore de nouveaux mécanismes de chiffrement des données. SQL Server 2016, qui sera aussi disponible sur Linux mi-2017, existera en quatre versions : Enterprise, Standard, Developer et Express. Les deux dernières seront gratuites, comme c’était déjà le cas avec la version précédente, SQL Server 2014. En parallèle de la commercialisation des versions on-premise de sa technologie, le premier éditeur mondial la proposera aussi sous forme de service, sur le Cloud Azure, à partir du 1er juin.
  • L’empreinte digitale à la rescousse pour débloquer un iPhone. Après le débat sur le chiffrement et sur l’accès à un iPhone par le FBI, voilà une nouvelle affaire qui met aux prises les mêmes protagonistes. Un tribunal de Los Angeles a donné mandat au FBI pour récupérer l’empreinte digitale d’une condamnée pour débloquer son iPhone grâce au Touch ID. Cette femme est soupçonnée d’être la compagne d’un membre d’un gang arménien. C’est la rapidité de l’opération et de la décision du juge qui a surpris, 45 minutes après son incarcération et quelques heures pour son exécution. Les juristes s’en mêlent aussi pour savoir si le fait d’obliger à donner son empreinte digitale pour débloquer un smartphone n’est pas contraire au 5e amendement des Etats-Unis. D’autres estiment que cette obligation s’apparente aux autres perquisitions.
  • Moins de 9 PC sur 10 équipés de Windows. Le mois d’avril réussit mal à Microsoft. Alors que IE a définitivement perdu sa suprématie sur le marché des navigateurs, l’OS Windows équipe désormais moins de neuf PC sur dix dans le monde, selon les statistiques également rapportées par Net Applications. 89,23% pour être précis. Dix mois après l’arrivée de Windows 10, Windows 7 vient de tomber sous la barre des 50% (48,79%) et les parts de l’increvable Windows XP entrent désormais dans une zone à une décimale avec 9,66%. C’est encore mieux que Windows 8.1 avec 9,16% (12,11% si l’on y ajoute Windows 8). Pour autant, la part de Windows 10 ne progresse que faiblement. Elle passe à 14,35% fin avril contre 14,15% le mois précédent. Du coup, Microsoft perd du terrain sur le marché des OS desktop. Un recul qui s’opère sans surprise au profit de Mac OS X qui gagne 1,43 point pour atteindre les 9,2%. En revanche, Linux reste confiné à la confidentialité à 1,56%, en recul de 0,22 point.
  • FairPhone2 se dote de son propre OS. Chantre du smartphone équitable, le FairPhone 2 annonce le lancement de son propre système d’exploitation. Comme on pouvait s’en douter, Android a servi de base pour le FairPhone OS. Ce dernier reprend une partie du code, mais écarte les applications Google. De même, il est possible d’accéder facilement au compte « root » permettant ainsi à l’utilisateur de pouvoir installer n’importe quelle application sur le smartphone. Le FairPhone 2 a été lancé en décembre dernier et se définit comme éthique. Chaque élément, de l’écran à la mémoire en passant par les métaux rares, sont tracés pour éviter les zones de conflits et rétribuer correctement les producteurs. Le smartphone est vendu pour une société néerlandaise au prix de 525 euros.
Crédit photo : Aleksandar Mijatovic-Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur