Télégrammes : Steve Ballmer accro à Netflix, Les données des électeurs US dans la nature, 400 milliards de dollars pour la 5G chinoise

MobilitéOperateursProjetsRégulationsRéseauxSécurité

En attendant de découvrir les remaniements « techniques » du gouvernement après la vague de députés de LREM fraîchement élus, les télégrammes du soir dévoilent leur programme.

Steve Ballmer a regardé Netflix pendant son préavis. Après plusieurs années à la tête de Microsoft, le conseil d’administration décidait en février 2014 de ne pas reconduire Steve Ballmer dans ses fonctions de dirigeant pour introniser Satya Nadella à sa place. Mais en réalité, le conseil devait prendre cette décision à Noël 2013, a expliqué l’ancien dirigeant dans un entretien à Business Insider. Et entre les fêtes et février, Steve Ballmer avoue n’avoir rien eu à faire. Aucun projet ou rachat en vue. Le dirigeant a donc passé son préavis à regarder Netflix et notamment 100 épisodes de la série « Good Wife » en 3 semaines. A sa sortie, il s’est trouvé une nouvelle marotte avec le basket en rachetant une équipe américaine et en investissant dans Twitter.

198 millions de données électorales US en libre-service. Chris Vickery, analyste du risque chez UpGuard a découvert un serveur sur S3 d’Amazon contenant près de 200 millions de données d’électeurs américains. Cette base de données appartient à un prestataire du parti Républicain, Data Roots Analytics. Le spécialiste de sécurité n’a pas eu beaucoup de mal à trouver cette base en cherchant un sous-domaine DRA.DW (datawarehouse). Une mauvaise configuration a permis à Chris Vickery de trouver 1,1 To de données. Un autre fichier de 24 To de données a été découvert, mais il était configuré pour ne pas autoriser l’accès public.

Plus de 400 milliards de dollars pour la 5G en Chine ? Entre 2020 et 2030, la Chine pourrait investir jusqu’à 411 milliards de dollars (2 800 milliards de yuans) dans le développement de la 5G. Cette estimation est tirée d’une étude de l’Académie chinoise des technologies de l’information et des communications. La branche recherche du ministère de l’industrie et des technologies de l’information (MIIT) considère notamment que les trois principaux opérateurs mobiles du pays atteindront un pic en 2023 avec plus de 313 milliards de yuan (45 milliards de dollars) de dépense dans le réseau mobile domestique de cinquième génération. L’étude énonce également que la 5G réunira plus de 588 millions d’abonnés dès 2022. A comparer au près de 844 millions en 4G aujourd’hui. Une croissance qui profitera particulièrement aux équipementiers réseau et aux opérateurs. Huawei et ZTE, les deux principaux équipementiers du pays, pourrait générer 17 000 millions de yuans (2,5 milliards de dollars) de chiffre d’affaires sur la prochaine décennie. Et 1,16 milliards du côté de China Mobile, Unicom et China Telecom. Des chiffres temporisés par Jefferies. Pour le cabinet d’études indépendant (du gouvernement chinois du moins), les dépenses des opérateurs chinois dans le réseau 5G se limiteront à 17,6 milliards de dollars entre 2020 et 2025. Même en projetant sur l’ensemble de la période à 36 milliards, on reste très loin des estimations des autorités locales.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur