Télégrammes : WiFi dans le TGV, Jawohl pour les voitures autonomes, Course aux zero day, Let’s Encrypt sort de bêta

MobilitéPolitique de sécuritéRéseauxSécuritéWifi
3 2 Donnez votre avis

Entre football et légalisation du canabis, il reste un peu de place dans l’actualité pour les télégrammes du soir.

WiFi dans les TGV : la généralisation pour 2017. En marge d’une conférence sur les avancées de son programme de transformation numérique (doté de 600 millions d’euros sur 3 ans), la SNCF a dévoilé la mise en service, au cours de ce mois d’avril, du prototype de sa rame de TGV embarquant le Wifi. La compagnie nationale prévoit qu’une quarantaine de rames en seront équipées d’ici à la fin de l’année. Et Guillaume Pépy, le président de la SNCF, a promis la généralisation de la technologie – soit 300 trains environ – pour fin 2017. Le marché a été remporté par Orange, 21Net (un spécialiste de la connectivité des trains) et Ineo, société de services du groupe Engie. Par ailleurs, le président de la SNCF a promis la généralisation de l’équipement en terminaux mobiles des 140 000 cheminots à la même échéance. A ce jour, 72 000 agents en sont dotés.

Voitures autonomes : « jawohl » dit Angela Merkel. La chancelière allemande Angela Merkel a indiqué ce mardi aux constructeurs automobiles qu’ils seraient bientôt en mesure de tester leurs prototypes de véhicules autonomes sur les routes de son pays. Mme Merkel, dont le pays est la patrie de Volkswagen, Daimler (maison mère de Mercedes) ou encore BMW, a invité l’industrie à lui présenter une liste de souhaits ainsi qu’un agenda sur le sujet. La chancelière a indiqué que les bases légales des tests sur les routes allemandes pourraient être posées dès la fin mai.

Les cybercriminels font la course aux failles zero day. Un rapport de Symantec montre que les zero day, ces vulnérabilités non corrigées, sont en forte progression en 2015 (+125%), avec 54 failles recensées contre 24 en 2014 et 23 en 2013. Soit une faille zero day découverte chaque semaine. Parmi elles, Flash d’Adobe entre au panthéon des zero day  avec 17% des vulnérabilités découvertes en 2015 (soit 10). Derrière, on retrouve Windows (6), Android (4), IE (2) et Office (2). Les plateformes Open Source ne sont pas épargnées avec le recensement de 11 failles critiques découvertes dans des solutions de e-commerce, des CMS, des protocoles réseaux ou de chiffrement comme OpenSSL.

Let’s Encrypt en a fini avec la version bêta. Sur son blog, l’autorité de certification gratuite indique qu’elle n’était plus en version bêta, 6 mois après son lancement. Et le succès est au rendez-vous avec 1,7 million de certificats distribués aidant quelque 2,4 millions de sites à basculer en HTTPS. Hier, WordPress a annoncé que les sites hébergés sur sa plateforme vont basculer automatiquement en HTTPS avec, précisément, la solution Let’s Encrypt. L’initiative, qui regroupe des acteurs comme Akamai, Cisco, Facebook, l’EFF, l’Internet Society et Mozilla, accueille de nouveaux sponsors : Gemalto (gold) ainsi que HP Enterprise, Fastly, Duda et Reliablesite.net (en tant que partenaires Silver).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur