Télégrammes : De la pub dans Windows 10, stockage atomique chez IBM, Fujitsu investit en France, Zayo aussi

Business IntelligenceCloudData & StockageDatacentersOperateursOSPoste de travailRéseaux
1 4 Donnez votre avis

Oubliez la cuisante défaite du PSG à Barcelone en vous plongeant dans les télégrammes du soir.

Retour de la pub dans Windows 10. Des utilisateurs de Windows 10 ont vu surgir des « informations » dans l’explorateur de fichier (Explorer). Ces « annonces » sont des promotions pour une offre Office 365 à 6,99 dollars par mois qui propose 1 To de stockage en ligne OneDrive contre 5 Go habituellement. Si Microsoft évoque des « notifications de synchronisation », les utilisateurs y voient surtout des annonces publicitaires. Pas nécessairement désirées qui plus est. Notamment quand les prospects disposent déjà d’Office 365. Les utilisateurs peuvent néanmoins désactiver ces notifications intrusives au fin fond des options de l’Explorateur de fichiers. Il leur faudra trouver l’option d’Affichage des notifications synchronisées (Show sync provider notifications) qui se trouve dans la liste des Paramètres avancées disponibles à partir du menu Affichage accessible dans les Options avancées du menu Outil de l’application. C’est le prix de la tranquillité.

IBM pousse 1 bit sur 1 atome. Cela peut apparaître simple à énoncer, mais dans la pratique il s’agit ni plus, ni moins que d’une première mondiale. Les scientifiques des laboratoires d’IBM ont donc réussi à écrire et à lire 1 bit de données sur 1 atome. Pour faire un parallèle, pour écrire le même volume de données sur un disque dur, il faut 100 000 atomes. Pour réaliser cette prouesse, les experts ont employé un microscope à effet tunnel pour envoyer du courant à un atome d’holmium (un métal rare) et placer le 1 ou 0 en fonction de l’orientation magnétique. A partir de cette découverte, le champ des possibles est important avec des capacités de stockage attendues jusqu’à 1000 fois supérieures à un disque dur actuel. Il reste néanmoins quelques obstacles à lever comme les questions de chaleur, de stabilité et de coût (tout le monde n’a pas un microscope à effet tunnel chez soi !).

Fujitsu investit 50 millions d’euros en France. Le groupe japonais Fujitsu va investir 50 millions d’euros dans l’Hexagone afin d’y soutenir l’innovation. L’accord avec le gouvernement français a été signé au plus haut niveau, entre Bernard Cazeneuve, le Premier ministre, et Tatsuya Tanaka, le président du groupe japonais. Prolongeant le rachat de deux start-ups françaises (RunMyProcess et UShareSoft), l’investissement de Fujitsu vise à ouvrir un centre d’excellence sur l’IA au sein de l’incubateur de l’Ecole Polytechnique, à mettre en place, avec l’Inria, un programme de recherche commun sur le même sujet ou encore à intégrer les start-ups et étudiants de Polytechnique à ses projets de développement. Fujitsu indique vouloir nouer, à l’avenir, des liens similaires avec d’autres écoles ou universités de l’Hexagone. Par ailleurs, le Japonais s’est rapproché du spécialiste du stockage Scality dans le cadre d’un projet sur le stockage froid des données. Au cours de 2017, les deux entreprises, associées à des centres de recherche en France, doivent créer un « site de stockage à grande échelle permettant un partage mondial des données ».

Zayo ouvre un 4e datacenter à Paris. L’opérateur Zayo vient d’ouvrir son 4e datacenter en région parisienne, à Vélizy précisément. Cette nouvelle offre zColo s’étoffe sur 5000 m2 et sera  relié avec le centre parisien situé rue Poissonnière. Directement connecté au réseau fibre métropolitain de plus de 10 000 km de l’opérateur américain, le nouveau lieu hébergera prochainement les infrastructures d’un fournisseur de services Cloud dont le nom reste confidentiel pour l’heure. Zayo, qui dit connaître une accélération de la demande d’interconnexion à Paris tant de client américains qu’européens, s’attend également à une forte demande du marché local de Vélizy, en raison de la concentration de sociétés technologiques, de création de contenu et de recherche dans la zone. « La qualité et la capacité haute-densité de cette installation sont en parfaite adéquation avec les attentes techniques de nos clients », assure Alastair Kane, Managing Director chez Zayo. Le groupe américain détient aujourd’hui 63 datacenters en Amérique du Nord et en Europe.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur