Télégrammes : Yahoo à vendre, Faux Wifi chez Avast, Orange et Google en Afrique, Nokia sécurisé.

Gestion des réseauxMobilitéOS mobilesRégulationsRéseauxSécuritéSmartphones
2 2 Donnez votre avis

Le cour de la livre sterling plonge en Bourse mais les télégrammes du soir ont toujours la cote.

  • Yahoo bientôt aux enchères. Fin de semaine dernière, la firme annonçait la création d’un comité d’experts indépendants pour plancher sur les différentes stratégies. Mais aussi, le conseil d’administration de Yahoo s’est rapproché de trois banques (Goldman Sachs, J.P. Morgan, PJT Partners) et d’un cabinet d’avocats (Cravath, Swaine & Moore LLP). Ces partenaires auront pour mission de prendre contact avec des investisseurs… ou acquéreurs potentiels, dans le cadre d’un processus d’enchères. On sait déjà que Verizon s’est montré intéressé par le rachat d’une partie des activités de Yahoo qui viendrait compléter son portefeuille acquis avec AOL.
  • Avast pirate le Mobile World Congress. A titre de démonstration, Avast s’est « amusé » à tester l’attention que portent les visiteurs du Mobile World Congress (MWC) 2016 de Barcelone à leur sécurité mobile. Le week-end précédant l’ouverture du salon mobile, l’éditeur d’antivirus a déployé une borne Wifi à proximité du stand d’accréditation du Mobile World Congress situé à l’aéroport de Barcelone. Le hot spot apparaissait en tant que « MWC Free Wifi » laissant entendre qu’il s’agissait d’un accès gratuit et ouvert offert par la GSMA, l’organisateur de l’événement international. Les résultats ne se sont pas fait attendre d’autant que nombre d’utilisateurs optent pour la connexion automatique de leur smartphone aux réseaux Wifi ouverts. En 4 heures, Avast a rassemblé plus de 8 millions de paquets de données provenant de plus de 2 000 utilisateurs. Autant d’informations recueillies sans autorisation. Par exemple, plus de 50% utilisaient un iPhone ou iPad contre 43,4% d’Android et 6,5% de Windows Phone. Plus de 52% disposent de l’application Facebook, tandis que Twitter ne séduisait que 2,4% des connectés. Surtout, l’éditeur a pu découvrir l’identité de l’appareil et de l’utilisateur pour 63,5% des visiteurs. A ceux qui souhaitent profiter des réseaux Wifi ouvert, Avast leur recommande l’usage d’un service VPN pour sécuriser leurs communications. Service qu’Avast se propose bien évidemment de fournir.
  • Orange poursuit sa conquête de l’Afrique Moyen-Orient avec Google. Orange et Google ont signé un partenariat pour développer l’accès aux services d’accès Internet mobile en Afrique et au Moyen-Orient. Cet accord se concrétise avec le lancement d’un forfait mobile susceptible de répondre aux besoins des utilisateurs en matière de services Internet en intégrant plusieurs services de Mountain View dont Search, Maps et YouTube. L’accent sera mis sur l’équation économique avec une offre à 40 dollars pour un smartphone sous Android lié à un forfait voix, SMS et données, avec l’Orange Rise 31 Special Edition, un téléphone 3G quadri cœur et 4 pouces sous Android 6.0. Les clients seront accompagnés dans la découverte des usages et services Internet par l’opérateur à travers des campagnes éducatives notamment dans ses marchés. Sous couvert d’améliore la vie des autochtones grâce aux nouveaux usages numériques, l’idée est, pour Orange comme pour Google, d’accroitre leurs positions sur ces régions en fortes croissances.
  • Nokia se renforce dans la sécurité. Hier, veille de l’ouverture du Mobile World Congress (MWC) de Barcelone, Nokia a annoncé son intention de racheter Nakina Systems. Partenaire depuis 5 ans de l’équipementier, l’éditeur canadien développe la suite Network Integrity, de solutions de sécurisation et d’optimisation pour réseaux physique et virtuel. L’offre s’appuie notamment sur une plate-forme ouverte et modulaire qui libère de la complexité des réseaux, normalise la gestion multi-fournisseurs et fait le lien entre les environnements physiques et virtuels pour la gestion et l’orchestration. Avec Nakina, Nokia entend renforcer la gestion des identités et isoler les vulnérabilités réseau. « Alors que 70% des failles de sécurité proviennent de l’intérieur, Nakina nous donne la possibilité de répondre à une menace qui croit rapidement pour nos clients », selon Bhaskar Gorti, président Applications et Analytics chez Nokia. Le mutant de l’opération n’a pas été dévoilé.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur