Télégrammes : Yahoo sous pression, Vente de Here finalisée, Dorkbot coulé, Samsung paye son amende à Apple

MobilitéRégulationsSécuritéSmartphones
4 1 Donnez votre avis

Sans oublier d’aller voter pour les régionales ce week-end, il est temps de lire les télégrammes du soir.

Yahoo sous la pression d’un fonds activiste. Alors que le conseil d’administration de Yahoo se réunit toute cette fin de semaine pour évaluer les différentes options stratégiques possibles pour le groupe, un fonds activiste, Starboard Value LP, a réitéré son conseil à la société : vendre ses activités Internet au meilleur prix possible et conserver les 15 % du capital d’Alibaba que détient Yahoo. Un investissement dans le premier e-commerçant chinois qui vaut aujourd’hui plus de 32 Md$. Autant que l’ensemble des activités opérationnelles de l’entreprise ! Selon la presse américaine, le conseil d’administration étudierait les deux options : la vente de toutes les activités Internet ou la valorisation des actions Alibaba (avec ses éventuelles conséquences fiscales).

Here va motoriser les berlines allemandes. Nokia vient de finaliser la revente de son activité de navigation Here aux constructeurs automobiles allemands BMW, Audi et Mercedes. L’opération rapporte 2,55 milliards d’euros au Finlandais (et non 2,8 milliards comme espéré en août dernier), par ailleurs engagé dans l’acquisition d’Alcatel-Lucent. Plus tôt dans la semaine, les actionnaires de Nokia ont approuvé ce rapprochement, pour 15,6 milliards d’euros. Fin juin, l’activité de cartographie Here comptait près de 6 500 personnes, mais affichait un résultat opérationnel largement négatif (1,2 milliard de pertes en 2014). Audi, BMW et Daimler détiendront une part égale au capital de Here, qui restera une activité indépendante positionnée comme une plate-forme ouverte pour les partenaires de l’industrie automobile et d’autres secteurs. Cette base sera combinée aux données recueillies par les capteurs embarqués dans les véhicules connectés.

Microsoft et ESET ont débranché Dorkbot. Ce botnet enrôlait plus d’un million de PC pour mener à bien des campagnes de spam ou de déni de services. Il portait le nom d’un malware Dorkbot connu depuis 2011 et utilisé pour voler des identifiants de sites comme Ebay, PayPal, Gmail, Netflix, etc. Ce malware était actif dans 190 pays. Pour mener à bien cette opération, les deux éditeurs ont travaillé de concert avec des autorités comme le Département américain de la sécurité intérieure, Europol, le FBI, Interpol ou encore le Computer Emergency Response Team (CERT) de Pologne. En utilisant des techniques de sinkholing (faire pointer le trafic malveillant vers un domaine inexistant), ils ont réussi à fermer les serveurs de commandes et contrôles.

Samsung paye 548 millions de dollars à Apple. Dans l’affaire des brevets qui empoisonne les relations entre les des deux constructeurs, Samsung a décidé de payer le 14 décembre prochain, 548 millions de dollars à son concurrent américain. Cette somme avait été décidée en mai dernier par une cour d’appel, mais Samsung avait la possibilité de la contester. Le constructeur coréen a finalement décidé de régler la note qui au départ s’élevait à 1 milliard de dollars. Si le règlement financier intervient, cela ne signifie pas pour autant la fin de la procédure. En effet, Samsung conteste toujours la violation des brevets de l’iPhone et compte bien obtenir gain de cause pour in fine se faire rembourser les 548 millions de dollars. Position inacceptable pour Apple, bien entendu.

Crédit photo :  Aleksandar Mijatovic-Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur