Télégr@mmes : CGI Carrefour, développeurs grecs, Turing Phone, Big Data

Big DataData & StockageDéveloppeursEditeurs de logicielsLogicielsMobilitéProjetsSmartphones
1 0 Donnez votre avis

En attendant de savoir si la Grèce restera dans le giron de l’Europe ou pas, une petite lecture des télégrammes du soir s’impose.

  • CGI prolonge avec Carrefour. La SSII canadienne CGI prolonge son contrat avec le distributeur Carrefour jusqu’en 2020. Cette prestation porte sur la maintenance et l’évolution de 250 applications exploitées par les 1 200 supermarchés et hypermarchés de Carrefour en France, dont certaines supportant des activités critiques comme l’approvisionnement ou l’encaissement. Initialement signé en 2007 par Unilog – racheté depuis par le Canadien -, ce contrat comporte le support de ces applications 24 heures sur 24. « En améliorant de manière continue ses services mais également en proposant de nouvelles solutions, CGI a su démontrer toute sa valeur ajoutée et son engagement au quotidien », assure Renaud de Barbuat, le DSI de Carrefour France.
  • La crise grecque n’a pas que des conséquences financières. Elle se traduit aussi par une fuite des développeurs comme le montre nos confrères de ZDnet. Une étude d’Endeavor montrait qu’entre 2010 et 2013, 200 000 grecs âgés de moins de 35 ans avaient quitté le pays et disposaient de compétences en médecine, la finance ou en IT. L’étude montre que dans le domaine de l’IT, ces personnes trouvent majoritairement des emplois aux Etats-Unis. Un drame car il s’agit d’un des rares secteurs qui embauchent en Grèce, mais les questions salariales font pencher la balance. Une autre étude d’ICAP Group montre que cette diaspora des compétences n’envisage pas de revenir au pays. Avec la victoire du non et la question du retrait de la Grèce de la zone euro, le recrutement de développeurs risque d’être encore un peu plus difficile.
  • Le Turing Phone va prochainement faire son apparition. Il s’agit d’un smartphone ultra-sécurisé réalisé par Turing Robotics Industrie. Sur la partie design, il embarque un châssis en LiquidMetal, composé d’un alliage de zyrconium. Il est certifié IPx8 pour la résistance et étanche jusqu’à 10 mètres. Il sera disponible en plusieurs coloris. Il est doté d’un écran Full HD 1080p (1920 x 1080 pixels) de 5,5 pouces. Il embarque un processeur à quatre coeurs Qualcomm Snapdragon 801 cadencé à 2,5 GHz avec 3 Go de mémoire vive. Pour la partie OS, il fonctionne avec une version remodelée d’Android 5.x (Lollipop). Les connexions et les informations sont cryptées avec une génération des clés en interne. Côté stockage, le Turing Phone sera disponible en version 16 Go à partir de 610 euros et peut monter jusqu’à 128 Go pour 870 euros. Les ventes seront ouvertes le 31 juillet prochain.
  • Le marché des logiciels du Big Data devrait bénéficier d’une croissance élevé au cours de prochaines années. Le cabinet Ovum lui prévoit une progression multipliée par six entre 2015 et 2019. Soit une hausse de 50% annuelle. Une croissance qui s’explique par la maturité de l’offre, à travers les distributions Hadoop, et des usages en entreprises. « L’ère expérimentale du Big Data touche à sa fin, comment l’analyste Tom Pringle, les organisations formalisent leur utilisation de la technologie Big Data pour retirer la valeur qu’elles en attendent. » L’offre Big Data tirera vers le haut le marché des solutions de gestion IT (information management software) qui devrait bénéficier d’une progression annuelle de 11% pour franchir les 30 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2019.
Crédit Photo : Juefraphoto-Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur