Telegr@mmes : Darkode out, Commodore is back, FBI Hacking Team, Facebook Moneypenny

CyberguerreMobilitéSécuritéSmartphones
1 1 Donnez votre avis

Les températures remontent, les cyclistes enchaînent les cols, mais il est déjà l’heure des télégrammes du soir.

  • Darkode a fermé ses portes. Ce forum fréquenté par les cybercriminels a été l’objet d’une action concertée de la part du FBI, Europol, la NCA (National Crime Agency) britannique et 17 autres autorités policières. Une soixantaine de personnes ont été arrêtées. Darkode avait ouvert ses portes en 2007 et avait gagné ses lettres de noblesse en hébergeant un serveur de chat du groupe de hackers Lizard Squad. Ce dernier est à l’origine de plusieurs attaques dont le piratage massif de Sony Pictures. Sur ce forum, il était possible d’acheter des vulnérabilités, des outils de hacking, des adresses électroniques, des données bancaires.
  • Commodore fait son retour, mais pas sur PC. La marque vient d’être apposée sur un smartphone, nommé PET. A l’origine de cette idée, il y a la société Commodore Business Machines Limited montée par deux italiens qui assurent avoir acheté la licence de marque dans plus de 30 pays. Le smartphone est de facture classique : un écran de 5,5 pouces, une puce MediaTek comprenant un CPU 8 cœurs à 1,7 GHz et un GPU ARM Mali-T760, 4G. Côté mémoire, la capacité sera de 16 ou 32 Go. Equipé de la 4G, il embarque un appareil photo au dos de 13 megapixels et 8 pour la caméra frontale. Le smartphone tourne sur Android 5.1 Lollipop et le prix oscille entre 300 et 365 dollars.
  • Le FBI s’est approché de Hacking Team pour démasquer les utilisateurs du réseau Tor. C’est ce qui ressort d’un échange de mail issu du piratage de la firme italienne et qui maintenant est hébergé sur Wikileaks. Un agent du FBI a demandé à un ingénieur de Hacking Team si la solution Galileo, le RCS (Remote Control System) était capable de cibler les utilisateurs de Tor, y compris via TBB (Tor Browser Bundle) un moyen de passer par Tor sans installer le logiciel. La réponse a été affirmative dès lors que Galileo était installé sur une machine. L’histoire ne dit pas si un accord a été passé entre les parties, mais un email d’un membre de Hacking Team explique que le FBI considère Galileo comme « nice to have ».
  • Facebook teste un service de conciergerie qui répond au doux nom de Moneypenny. Les puristes auront reconnu le patronyme d’un personnage de fiction dans la saga James Bond. Ce sera peut-être bientôt la marque sous laquelle Facebook exploitera un service d’assistance intégré dans l’application Messenger. Selon la presse qui cite des sources proches du dossier, le réseau social teste actuellement, en interne, cette offre qui permettrait à l’ensemble de ses membres de prendre contact avec des conseillers qui les accompagneraient dans la recherche, puis l’achat de biens et de services.
Crédit Photo : Juefraphoto-Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur