Télégr@mmes : OTT HOFAI, BlackBerry Android, iPhone profit, Zero Day Flash et Java

MobilitéOS mobilesSécuritéSmartphones
1 2 Donnez votre avis

En préparant la fête nationale ou avant l’apéritif entre amis, il est temps de lire les télégrammes du soir.

OTT, sigle qui signifie Over The Top et qui englobe les acteurs du web comme Facebook, Google, Microsoft ou Apple. Bêtes noires des opérateurs, la Commission de terminologie et de néologie vient de les affubler d’un nouvel acronyme en Français bien évidemment. Il faudra donc dorénavant parler de HOFAI, ce qui veut dire « Hors offre du fournisseur d’accès à Internet ». La Commission n’a pas retenu le choix des canadiens qui ont traduit OTT par « fournisseurs de services par contournement ». Plus agréable à entendre, mais surtout plus facile à placer dans une conversation que HOFAI.

BlackBerry a-t-il fait un pas supplémentaire vers Android. Si son DG, John Chen, reste muet sur ses intentions en la matière, la firme canadienne a déposé deux noms de domaines qui participent à la rumeur. BlackBerry est en effet propriétaire d’Androidsecured.com et Androidsecured.net. La société a relativisé l’intérêt de ce dépôt de noms de domaine en indiquant qu’elle avait l’habitude de ce genre de chose avec ses logiciels de sécurisation multiplateforme.

L’iPhone est une machine à cash pour Apple. Mais d’année en année, Apple capte une part croissante des profits engendrés par les ventes de smartphones… essentiellement aux dépens de l’offre Android. Établies voilà quelques mois par Canaccord Genuity, ces observations se confirment au dernier pointage de la société d’investissement canadienne : sur le 1er trimestre 2015, « la marque à la pomme » s’est adjugé 92 % du bénéfice d’exploitation réalisé par les 8 principaux fabricants mondiaux. Elle en était à 65 % un an plus tôt. Dans le même temps, la part de Samsung, qui dépassait encore les 30 % au 1er trimestre 2014, recule à 15 %.

Les failles zero days ne faiblissent pas. Le piratage de Hacking Team n’en finit pas de livrer ses petits secrets. La semaine dernière Adobe corrigeait en urgence Flash après la découverte de plusieurs vulnérabilités critiques. Mais il faut croire que la firme italienne avait de la ressource, car c’est deux autres failles zero days (CVE-2015-5122 et CVE-2015-5123) qui viennent d’être trouvées dans Flash Player 18.0.0.204 et les versions antérieures pour Windows, OS X et Linux. Dans le même temps, Trend Micro a trouvé qu’un groupe de Hackers, nommé APT28 ou Pawn Storm a utilisé une vulnérabilité dans Java non corrigée par Oracle. L’éditeur constate que la dernière version 1.8.0.45 de Java est affectée, mais les versions 1.6 et 1.7 ne le sont pas.

Crédit Photo : Juefraphoto-Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur