Un test anti-incendie rend sourd un datacenter d’ING

CloudDatacentersDSIProjets
3 146 Donnez votre avis

Le relâchement du gaz inerte du système anti-incendie a provoqué des vibrations qui ont endommagé des douzaines de disques durs.

Le datacenter principal de la banque ING en Roumanie, situé à Bucarest, a mal digéré un test incendie. Selon nos confrères de Motherboard, qui dévoilent l’information, le bruit créé par le relâchement du gaz inerte a détruit « des douzaines de disques durs ». Ce site primaire étant actuellement hors service, la banque a basculé sur son datacenter de secours, basé à quelques kilomètres du site primaire. L’incident a tout de même eu des conséquences localement, les clients de la banque en Roumanie ont été dans l’impossibilité d’utiliser leurs cartes de crédit et d’effectuer des opérations bancaires en ligne pendant plusieurs heures. La banque a en effet été contrainte de démarrer à froid sur son site de secours et seulement après y avoir importé une copie supplémentaire de sa base de données, afin d’assurer l’intégrité des données lors du redémarrage.

Si ce genre d’incidents reste rare, il est toutefois bien connu des spécialistes depuis déjà plusieurs années. Dans les datacenters, les systèmes anti-incendie reposent souvent sur l’envoi de gaz à haute pression (50 à 60 bars) censé étouffer les flammes. En sortant des buses de diffusion à ces pressions, le gaz crée un bruit très fort (on parle d’une onde sonore de 120 à 130 décibels, soit l’équivalent d’un avion de ligne en plein décollage). Dans le cas d’ING, le bruit généré dépassait la limite de mesure des instruments, soit 130 db. Probablement le signe d’une pression trop élevée dans les réservoirs de gaz inerte.

En France, le précédent Chorus

Or ce bruit entraîne des vibrations, qui sont préjudiciables aux disques durs des baies de stockage. Les vibrations provoquées par l’onde sonore peuvent en effet entraîner l’arrêt du disque, la destruction des têtes de lecture, voire la destruction totale du support. Des équipements spéciaux – des sortes de silencieux – permettent chez certains exploitants de salles de réduire ce niveau sonore de 20 à 25 db, afin de protéger les disques durs.

Notons qu’en 2013, l’Etat français a été victime d’une panne similaire : le déclenchement intempestif du système anti-incendie d’une salle gérée par Bull avait mis le progiciel comptable Chorus à l’arrêt pendant plusieurs jours.

A lire aussi :

Projet Storm : quand Facebook se prépare à perdre un datacenter

Emmanuel Besluau (Duquesne Group) : « La panne de Delta Airlines contient des zones d’ombre »

Iliad va ouvrir un datacenter dans un abri antinucléaire

Crédit Photo : Kjetil Kolbjornsrud-Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur