Threat intelligence : les entreprises craignent l’indigestion de données

DSIPolitique de sécuritéProjetsSécurité
2 45 Donnez votre avis

Les entreprises ne savent que faire d’informations sur les menaces jugées trop volumineuses et trop complexes. L’expertise manque en interne.

Le Ponemon Institute a mené l’enquête (« Value of Threat Intelligence »). Le sondage sponsorisé par le fournisseur Anomali a été réalisé cet été auprès d’un échantillon de 1072 professionnels IT et responsables de la sécurité informatique basés en Amérique du Nord et au Royaume-Uni.

70% des répondants pensent que l’information sur les menaces (Threat Intelligence) est souvent trop volumineuse ou trop complexe. Ils sont presque aussi nombreux (69%) à estimer que leur entreprise n’a pas les compétences en interne ou les profils experts nécessaires pour définir et mettre en oeuvre les mesures qui s’imposent. Et 52% jugent que leur organisation ne dispose pas de technologies adaptées pour répondre à la sophistication des cyberattaques actuelles.

Résultat : moins de la moitié des professionnels interrogés (46%) pensent que les données sur les menaces sont effectivement utilisées pour répondre à une activité malveillante.

Trop de données, pas assez d’experts

« Il y a trop de données pour vraiment les comprendre si vous avez des ressources limitées…, notamment si vous manquez d’analystes des menaces », déclare dans les colonnes de CSO Travis Farral, directeur de la stratégie de sécurité d’Anomali. Cela peut devenir un casse-tête chronophage et coûteux.

L’étude montre également que les données sur les menaces sont encore peu partagées avec le top management et les membres du conseil d’administration. Seuls 31% des répondants disent que ces informations sont utilisées pour sensibiliser cadres dirigeants et administrateurs aux risques de sécurité auxquels les organisations sont confrontées aujourd’hui… La faute à la DSI ?

Lire aussi :

Les RSSI des grandes entreprises se sentent invincibles
Des services de Level 3 interrompus : une nouvelle attaque DDoS Mirai ?
Un hôpital anglais ferme pour traiter son virus… informatique

crédit photo © Ollyy-Shutterstock

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur