Toshiba pourrait se séparer de sa division semi-conducteurs

ComposantsGouvernancePoste de travailRégulations
Toshiba TSV

Le Japonais Toshiba souhaiterait confier la fabrication de composants à une nouvelle entité, détenue en partie par Western Digital. Une spin off qui pourrait rapporter jusqu’à 2,65 milliards de dollars à la firme.

Nikkei Asian Review dévoile que Toshiba pourrait se séparer de sa branche semi-conducteurs. En difficultés, la société japonaise se cherche du cash.

L’opération devrait consister en la création d’une nouvelle société (spin off), pilotée par Toshiba, qui en posséderait 80 % des parts. Les autres 20 % seraient vendus à divers investisseurs, dont l’Américain Western Digital. Ces 20 % représentent une somme allant de 200 à 300 milliards de yens, soit entre 1,77 et 2,65 milliards de dollars.

Toshiba devrait ainsi retrouver un peu de liquidités, sans perdre la gouvernance de son activité de production de composants. La nouvelle société pourrait pour sa part envisager une introduction en Bourse. Et pourquoi pas s’étendre vers d’autres marchés, comme celui des composants ARM, architecture processeur aujourd’hui japonaise.

Collaboration sur le stockage Flash

Western Digital et Toshiba collaborent d’ores et déjà autour de la production de mémoire Flash. Un élément essentiel des fameux SSD, qui se sont imposés sur l’ensemble des ordinateurs : des PC aux serveurs en passant par les smartphones et tablettes.

Les composants mémoire forment l’essentiel des revenus de la division semi-conducteurs de Toshiba, précise Nikkei Asian Review.

À lire aussi :
Stockage Flash : Toshiba et Western Digital visent les 64 Go par composant
Toshiba booste la vitesse et réduit la consommation des puces flash Nand
SanDisk et Toshiba lancent des composants flash 3D de haute densité


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur