Travail : les robots vont-ils supplanter les salariés ?

LogicielsM2MProjetsRégulationsRéseaux
5 16 6 commentaires

La 4e révolution industrielle – celle de l’intelligence artificielle, des objets connectés et de l’impression 3D – détruirait bien plus d’emplois qu’elle n’en crée, selon le Forum économique mondial. Les profils IT, surtout les plus qualifiés, sont mieux lotis que d’autres.

La robotique et les applications d’intelligence artificielle vont profondément bouleverser le marché du travail et l’emploi d’ici 2020. Dans son rapport (« The Future of Jobs ») sur la 4e révolution industrielle, le Forum économique mondial évalue à 7,1 milions le nombre total d’emplois détruits, et à 2 millions le nombre total de postes créés dans 15 économies*, dont la France, sur la période 2015-2020. Cela représente une perte nette de 5,1 millions d’emplois dans des pays où s’activeraient 1,86 milliard de travailleurs au total, soit près de 65 % de la main d’oeuvre mondiale.

Les technologies et les services à la personne

L’emploi de bureau et administratif est le plus menacé (il représenterait deux tiers des emplois détruits sur la période). Les cols bleus de la production et de la construction ne seront pas non plus épargnés. À l’inverse, les profils qualifiés en informatique, mathématique, architecture et ingénierie, devraient bénéficier d’une forte croissance de la demande. À l’exception des services à la personne, selon les auteurs du rapport, la dynamique devrait donc essentiellement provenir « de familles d’emplois moins étendues, hautement qualifiées, qui ne pourront pas absorber les pertes d’effectifs d’autres secteurs. Et même si elles le pouvaient, une importante reconversion serait nécessaire. Ce facteur associé à l’augmentation du chômage, elle-même liée à la croissance démographique mondiale et à la faiblesse des créations d’emplois sur la période 2015-2019 », laisse peu de place à l’optimisme.

Les femmes plus exposées au déclassement

Minoritaires dans le secteur porteur des STEM (sciences, technologies, ingénierie et mathématiques), les femmes seront les plus touchées par les pertes d’emplois à venir. L’emploi des femmes étant concentré dans des domaines « à faible croissance ou en déclin tels que la vente, l’emploi de bureau, les activités financières et administratives ». Dans ce contexte, certains « gains obtenus en matière de parité dans le monde du travail au cours de la dernière décennie » pourraient être perdus à l’avenir. Le Forum de Davos admet, par ailleurs, que « toute discussion sur l’avenir de l’emploi reste incomplète sans reconnaître qu’une part importante de la main-d’œuvre mondiale reste employée dans l’agriculture ».

*Association des nations de l’Asie du Sud-Est (Asean), Australie, Brésil, Chine, France, Allemagne, Conseil de coopération du Golfe, Inde, Italie, Japon, Mexique, Afrique du Sud, Turquie, Royume-Uni, États-Unis.

Net employment outlook, 2015-2020 © WEF

Lire aussi :

Les jeunes Français ont le blues sur leurs compétences technologiques
Les robots vont détruire et créer des millions d’emplois

crédit photo © Ociacia / Shutterstock.com

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur