Télégrammes : Trump passe à l’iPhone, Ford un datacenter pour la voiture autonome, Primes bloquées chez Avaya, Eudonet racheté

CloudDatacentersGouvernanceLogicielsMobilitéRégulationsSmartphones

Alors que la valse des ralliements bat son plein, les télégrammes du soir affichent leur régularité et la fidélité aux lecteurs.

Donald Trump adopte un iPhone sécurisé. Source d’inquiétudes pour les services secrets américains, le téléphone du Président des Etats-Unis a finalement été changé. C’est Dan Scanvino, directeur des médias sociaux à la Maison Blanche, qui l’a annoncé sur Twitter. Le changement s’est déroulé dans le courant des deux dernières semaines. Donald Trump a donc troqué son Galaxy S3 (dont la dernière mise à jour de sécurité date de 2015) pour un iPhone neuf et plus sécurisé. Une situation teintée d’ironie alors que le candidat Trump militait pour le boycott d’Apple au motif que l’iPhone n’était pas construit aux Etats-Unis. Il n’en reste pas moins qu’avec son nouveau smartphone « Potus » continuera de communiquer via Twitter, son média social favori.

Ford ouvre un datacenter pour la voiture connectée. Ford Motor envisage d’investir 200 millions de dollars dans la création d’un datacenter exclusivement dédié aux véhicules autonomes. Le site devrait être installé cet été au campus Flat Rock du constructeur dans le Michigan. Lequel s’inscrit dans un plan plus global de 1,2 milliard de dollars dans la rénovation et l’élargissement de ses capacités de production. Le datacenter de Flat Rock servira, d’une part, la volonté de développer l’activité mobile de Ford et, surtout, répondra aux besoins de stockage générés par les véhicules connectés. Le constructeur prévoit de stocker et traiter plus de 200 petaoctets (Po) de données en 2021 contre 13 Po aujourd’hui. Ford entend s’inscrire comme un acteur majeur sur le secteur des véhicules autonomes, électriques et dans les services de mobilité. En février dernier, il dévoilait un plan d’investissement de 1 milliard de dollars au cours des 5 prochaines années dans des solutions d’intelligence artificielle (IA) dédiées à l’industrie automobile.

Une prime d’activité contestée chez Avaya en faillite. Une situation de faillite ne devrait pas inciter à la distribution de primes importantes. C’est en substance l’avis du dépositaire américain des faillites qui l’a rappelé à Avaya par l’intermédiaire d’un tribunal de New York. L’équipementier télécom, qui s’est placé sous la protection du Chapitre 11 de la loi des faillites pour mieux se restructurer, entendait verser une prime totalisant 3,7 millions de dollars à 11 cadres dirigeants. « La proposition de verser des bonus aux membres du comité exécutif pour l’accomplissement des obligations fiduciaires pour lesquelles ils ont été embauchées ne justifie pas le versement de primes à ces 11 bénéficiaires », a commenté l’administrateur William K Harrington, rapporte The Register. Le montant de ces primes peut également paraître choquant alors qu’Avaya a souscrit un prêt de 725 millions de dollars de la Citibank pour disposer de suffisamment de trésorerie afin d’assurer la poursuite de l’activité.

L’ancien Pdg de Sage France rachète Eudonet. Antoine Henry, l’ancien Pdg de Sage France, et le fonds Qilvest Private Equity annoncent la reprise d’Eudonet, un éditeur de CRM qui compte plus de 950 clients en France (dont la moitié du CAC 40), selon les chiffres communiqués par l’entreprise. Les trois fondateurs, Christophe Morizot, Bertrand de La Villegeorges et Guillaume Bouillot, s’effacent, tout en restant actionnaires minoritaires, pour laisser la place à l’ex-dirigeant de Sage et à Fabrice Vernière, le directeur financier. Le fonds Quilvest et Antoine Henry assurent avoir bâti une stratégie de croissance, basée tant sur la progression organique, l’internationalisation de la société et des acquisitions. Créée en 2000, Eudonet a réalisé un chiffre d’affaires de 12,5 millions d’euros en 2016 (11,3 en 2015). Elle a lancé une réelle stratégie d’internationalisation en 2015, via la création d’une division dédiée. La société emploie 120 personnes.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur