Télégrammes : Twitter muet, Mots de passe starwarisés, SuperBowl menacé, Outsourcing compressé

AuthentificationCloudFibrePolitique de sécuritéRéseauxSécurité
2 2 Donnez votre avis

Moins interminables que les débats à l’Assemblée Nationale sur la loi sur le numérique, voici les télégrammes du soir de la rédaction de Silicon.fr.

Twitter a du plomb dans l’aile. Le site de micro-blogging a été victime d’une panne ce matin. Pendant près de 2 heures, aucun message n’a pu être envoyé. A la place, le site publiait une page sur laquelle on pouvait lire : « une erreur technique est survenue, merci de l’avoir remarquée, nous allons la corriger pour un retour le plus rapide possible à la normale ». Une panne qui a touché plusieurs pays, la France, la Grande Bretagne, la Russie ou encore l’Ukraine. La reprise a été progressive avec des fonctions en carafe comme la recherche et l’accès à Tweetdeck, qui fédère plusieurs comptes. Twitter n’a pas communiqué sur les raisons de cette interruption de service importante, se contentant de parler d’une « erreur interne ». La firme américaine devrait détailler prochainement les raisons de la panne.

La Force n’est pas encore dans les mots de passe. Mais l’environnement Star Wars commence à se faire une place dans les identifiants. Splashdata a dressé son palmarès des plus mauvais mots de passe pour l’année 2015. Sans surprise, les sempiternels « 123456 » et « password » restent indétrônables. On retrouve aussi les références aux sports (« baseball » et « football »). Au rayon nouveautés, on notera donc l’apparition de « Princess » (21ème place), « Solo » (23ème place) et « Starwars » (25ème place). Les Padawans de l’informatique ont encore des efforts à faire pour se protéger réellement du côté obscur. Les mots de passe issus de Starwars sont appelés à durer dans les prochaines années, avec la sortie programmée des deux prochains épisodes de la licence.

Le SuperBowl sous la menace terroriste ? Le SuperBowl sera-t-il la cible d’attaques terroristes ? On n’en est pas encore là, selon les autorités américaines qui se sont penchées sur les risques potentiels que pourrait encourir la 50e édition du plus médiatique des événements sportifs aux Etats-Unis. Un rendez-vous programmé le 7 février prochain au stade Levi’s de Santa Clara. Dans une note interne, le FBI et le Department of Homeland Security s’interrogent sur les récentes attaques de fibres optiques qui ont endommagé des systèmes de communication en Californie. Si aucun lien entre le Super Bowl et ces attaques n’est avéré, les deux agences s’inquiètent néanmoins des conséquences que ces dommages matériels pourraient avoir sur l’événement sportif et au-delà. Elles émettent l’idée que ces incidents pourraient servir de test pour mesurer la fiabilité du réseau. Les deux agences s’inquiètent également des risques de sécurité pour les spectateurs que feraient peser l’usage, interdit, de drones dans l’enceinte du stade comme à l’extérieur.

Le Cloud mord les mollets de l’outsourcing. Au cours de 2015, la dépense des entreprises européennes en grands contrats d’infogérance et de BPO a reculé de 8 %, à 11,7 milliards de dollars. Le cabinet spécialisé ISG remarque que le nombre de contrats géants – un phénomène qui a animé le marché dans les années 2000 – s’effondre, tout comme la valeur moyenne des contrats signés et leur durée. Dans le monde entier, le recul est encore plus significatif (-12 %). ISG y voit la conséquence de la montée en puissance du Cloud, qui fragmente le marché en une multitude de petits contrats. Un phénomène qui devrait encore s’accentuer en 2016, prévoit ISG. Notamment en Europe. Notons que ISG ne référence dans son index que les contrats dont la valeur annuelle dépasse les 5 millions de dollars.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur