Twitter repère les erreurs de code avec Diffy

DéveloppeursLogicielsOpen SourceProjets
5 4 Donnez votre avis

Twitter annonce la disponibilité de Diffy, un logiciel Open Source que les développeurs peuvent utiliser pour repérer des bugs lors de mises à jour de certaines parties du code.

Les grands acteurs IT sont une mine pour les développeurs qui voient régulièrement la publication d’outils utilisés en interne. C’est le cas de Diffy concocté par les équipes de Twitter. Il s’agit d’un logiciel Open Source qui permet de repérer les bugs quand les programmeurs font des mises à jour sur certaines parties du code.

Ce logiciel était un outil interne à Twitter et il est maintenant disponible pour le plus grand nombre sur Git Hub. Il s’adresse aux développeurs qui poussent fréquemment de nouvelles versions de code dans des parties spécifiques d’applications. L’écriture de tests prend en général du temps constate, sur un blog, Puneet Kandhuri, membre de l’équipe Tools et Frameworks du site de microblogging. « Face à la complexité d’un système, il devient rapidement impossible d’obtenir une couverture adéquate en utilisant des tests écrits à la main. Il est donc nécessaire de passer par des techniques automatisées avancées qui imposent un minimum d’effort pour les développeurs. Diffy répond à ce besoin », explique le blogeur.

On apprend que Diffy est principalement écrit en Scala. « Il agit comme un proxy qui accepte les requêtes provenant de différentes sources et le multicast de ces requêtes à 3 instances différentes : une qui embarque le nouveau code, une instance principale exécutant le dernier bon code connu et une instance secondaire qui est une copie de l’instance principale » (cf schéma ci-dessous). Quand on applique des modifications, les instances doivent retourner comme réponse « similaire » pour que le code soit considéré comme bon. En cas d’erreur, Diffy affiche les endroits où il y a conflit.

Diffy

A lire aussi :

Twitter s’invite dans la recherche desktop de Google
Malware : Hammertoss se cache derrière Twitter pour voler des données

Crédit Photo : Smeisatch-Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur