Uber cesse ses tests de voitures autonomes en Californie

LegislationRégulations

Les Volvo X90 autonomes d’Uber sont remisées au garage… en attendant que la société décroche une autorisation officielle de test en Californie.

L’attitude d’Uber a fait scandale la semaine dernière. La société avait en effet lancé un test de voitures autonomes dans les rues de San Francisco, sans l’accord des autorités locales. Quelques infractions ont rapidement été relevées, ce qui a poussé le DMV (Department of Motor Vehicles) californien à adresser un ultimatum à Uber.

« Nous avons arrêté notre test de voitures autonomes en Californie, le DMV ayant révoqué l’enregistrement de nos véhicules autonomes. Nous cherchons maintenant où nous pouvons redéployer ces voitures. Mais nous restons 100 % engagés en Californie et redoublerons nos efforts pour élaborer des règles applicables à l’échelle de l’État », explique Uber dans un communiqué.

Une autorisation bientôt décrochée ?

La société se garde toutefois bien de préciser qu’elle n’avait pas d’autorisation de faire rouler ses voitures autonomes en Californie. De fait, elle estime que cela n’était pas nécessaire, des techniciens étant présents dans les véhicules concernés, afin de vérifier la bon déroulement des tests.

Les 16 Volvo X90 utilisées ici retourneront donc au garage. Uber poursuit cependant toujours ses tests à Pittsburgh (Pennsylvanie), avec des Ford Focus autonomes. Beau joueur, le DMV remercie Uber d’avoir retiré ses X90 des routes de San Francisco et l’assure de sa collaboration pour accélérer l’obtention d’une autorisation en bonne en due forme.

À lire aussi :

Uber défie le gouvernement US – et ses chauffeurs – avec des véhicules autonomes
Uber traque les utilisateurs après la sortie du véhicule
Apple met le contact sur les véhicules autonomes

Crédit photo : © vichie81 – Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur