Télégrammes : L’UE admoneste les médias sociaux US, Arrêtés OIV s’allongent, Uber rachète Geomotric Intelligence, Cyberbraquage en Russie

GouvernanceLegislationPolitique de sécuritéRégulationsSécurité

Une primaire chasse l’autre et voici qu’un nouveau candidat se déclare, mais la stabilité règne dans les télégrammes du soir.

Les géants US menacés par l’Europe. Facebook, Twitter, Google (Youtube) et Microsoft devront réagir plus vite qu’ils ne le font aujourd’hui pour retirer de leurs réseaux sociaux et plates-formes les messages de haine et d’incitation au terrorisme qui y circulent. Tel est le message envoyé par la Commission européenne, via Vera Jourova, à l’occasion d’une interview donnée au Financial Times. La commissaire à la Justice menace d’user de la loi pour contraindre les acteurs du web à se conformer à leurs engagements, rapporte notamment Reuters. Les entreprises américaines avaient signé un « code de bonne conduite » en mai dernier. Code loin d’être respecté, selon la porte-parole de Bruxelles. Selon des études de ses services, seuls 40% des contenus litigieux sont supprimés en 24 heures. Et 80% en 48 heures. Des délais trop longs aux yeux de Vera Jourova. Qui déclare : « Si Facebook, YouTube, Twitter et Microsoft veulent convaincre les ministres [européens] et moi-même que l’approche non législative peut fonctionner, ils devront agir rapidement et faire des efforts importants dans les mois à venir. » Les voilà prévenus.

4 arrêtés sectoriels sur la sécurité des OIV publiés. L’ANSSI a indiqué que, dans le cadre de la mise en place du dispositif encadrant la sécurité des OIV, 4 nouveaux arrêtés sectoriels viennent d’être publiés au Journal Officiel. Ces textes réglementaires concernent les secteurs de l’audiovisuel et l’information,  des communications électroniques et Internet, de l’industrie et des finances. Comme pour les autres secteurs d’activité, les arrêtés fixent des règles de sécurité, à la fois organisationnelles et techniques, s’appliquant aux systèmes d’information d’importance vitale (SIIV) ainsi que des modalités d’identification des SIIV et de notification des incidents de sécurité affectant ces SIIV.

Uber rachète Geometric Intelligence. L’intelligence artificielle devient le mot-clé pour le futur business des sociétés de la Silicon Valley. Uber vient de casser sa tirelire pour racheter Geometric Intelligence. Cette start-up, dont l’effectif s’élève à une quinzaine de personnes, va former le noyau d’une nouvelle division « AI Labs » basée à San Francisco, souligne ITespresso. Au-delà de la société, Uber s’adjoint la compétence d’un homme, Gary Marcus. Celui-ci estime que le deep learning, fondé sur une reproduction des réseaux neuronaux du cerveau humain, produit effectivement des résultats, mais nécessite d’injecter d’énormes quantités de données, tout particulièrement pour entraîner les robots. Robots parmi lesquels on peut évidemment classer les véhicules autonomes.

Cyber-braquage en Russie : 29 M€ envolés. Un groupe de hackers a réussi à dérober près de 30 millions d’euros sur plusieurs comptes bancaires ouverts à la banque centrale de Russie, mais les autorités sont parvenues à en récupérer la plus large partie (26 millions). Selon la banque, l’attaque provient de comptes légitimes de certains de ses clients, dont les accès ont été dérobés. Les pirates ont ensuite tenté d’effectuer des virements vers des comptes à l’étranger afin de brouiller les pistes. Cette affaire touchant la banque russe a été dévoilée le même jour qu’une alerte des services secrets russes, le FSB. Ces derniers expliquent avoir reçu « des informations » leur assurant que des services de renseignement étrangers allaient tenter de déstabiliser le système bancaire russe autour de 5 décembre. Selon le FSB, ces activités seraient orchestrées depuis un serveur basé aux Pays-Bas et appartenant à une société ukrainienne, BlazingFast. Le service russe assure avoir pris les mesures nécessaires pour « neutraliser la menace ». Rappelons que la Russie est suspectée d’avoir lancé plusieurs cyber-attaques contre l’Ukraine, dont une visant son réseau de distribution d’électricité.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur