Télégrammes : UE encadre le roaming, Econocom aime l’IoT, 7,5 M€ pour Easyvista, Apps mobiles chronophages

AppsEditeurs de logicielsLogicielsMobilitéProjetsRéseauxSSII
0 3 Donnez votre avis

Retour au bureau et lundi pluvieux, il est temps d’oublier cela et de lire les télégrammes du soir.

L’UE veut encadrer la fin du roaming. La date est connue, le 17 juin 2017 les citoyens européens pourront appeler et surfer dans les différents pays membres sans payer des frais supplémentaires d’itinérance. Une aubaine pour les consommateurs, mais la Commission européenne a été alertée sur les risques d’abus. Ainsi, un utilisateur pourrait prendre une carte SIM dans un pays où les forfaits sont moins chers et utiliser son smartphone dans un autre pays européens. De même, rien n’est prévu pour les gros consommateurs de données. Pour éviter ces différents cas, la Commission européenne prévoit deux orientations : un coût supplémentaire pour les personnes qui téléphone ou surfe sur son réseau en itinérance, à partir de 90 jours par an ou un volume moyen data fixé à l’avance. Sur l’aspect tarifaire, l’exécutif bruxellois propos 4 centimes par minute de communication, un centime par SMS et 0,85 centime par mégabit de données.

Econocom embrasse l’IoT. Face au développement de l’Internet des objets, l’intégrateur vient d’annoncer la création de son entité IoT qui se nomme IoT Econocom. Dans ce cadre, la société a signé un partenariat avec Sigfox, spécialiste toulousain de la connectivité des objets. La nouvelle entité est dirigée par Nicolas Lecoq et sera composée de consultants experts en technologies embarquées. Elle a vocation à disposer d’un catalogue de solutions IoT métiers.

Les apps mobiles : 50 % du temps passé online. Aux Etats-Unis, la moitié du temps passé online l’est depuis des applications mobiles sur smartphone. Un chiffre en nette hausse au cours des deux dernières années : en juillet 2014, cette part était limitée à 41 %. Plus impressionnant encore, selon le baromètre de comScore : ce total frôle les 60 % si on inclut les tablettes. La progression des apps, un phénomène qui inquiète Google en premier lieu (les données y transitant échappant à son moteur, donc à sa publicité), s’explique notamment par les débits que procure la 4G et par l’augmentation de la taille des écrans des smartphones, qui pousse les utilisateurs à délaisser un peu plus le PC traditionnel. Facebook propose les deux apps les plus populaires, suivi par Google qui classe 5 applications juste derrière.

EasyVista : 7,5 M€ pour accélérer aux Etats-Unis. L’éditeur français EasyVista, spécialisé dans la gestion des opérations IT (IT Management), boucle un placement privé de 7,5 millions d’euros initié dans le courant de l’été. Ce qui se traduit sous la forme d’émissions de deux tranches d’obligations convertibles au prix de 40 euros l’unité, auprès d’investisseurs institutionnels : fonds Isatis Développement 3, Conversion Venture Capital et « d’autres fonds gérés par Isatis Capital et Alto Invest ». Les fonds levés serviront à accélérer le développement d’EasyVista aux Etats-Unis. Outre-Atlantique, l’éditeur réalise 25 % de son chiffre d’affaires de quelque 20 millions d’euros et dispose d’un siège régional à New York. Fondé il y a vingt ans par Sylvain Gauthier et Jamal Labed (toujours aux commandes), EasyVista est coté sur Alternext depuis octobre 2005. En l’état actuel, 22% du capital est au flottant.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur