Un nouveau supercalculateur pétaflopique chinois

Cloud
0 0 1 commentaire

Le Dawning 6000 n’utilisera que des technologies développées et produites en Chine. Voilà qui mettra à mal la suprématie américaine dans le domaine du calcul informatique.

Un premier supercalculateur chinois proposant une puissance dépassant le pétaflops, le Milky Way (Tianhe-1), a fait son entrée fin 2009 dans le Top500 des ordinateurs les plus rapides de la planète. Ce dernier utilise des composants signés AMD et Intel.

Toutefois, la Chine envisage d’en étendre la puissance en y ajoutant des processeurs Godson (aussi connus sous le nom de Loongson). En utilisant un composant MIPS64 chinois, le but est clair : maintenir l’indépendance technologique du pays. L’argument est aussi économique, ces puces étant produites directement en Chine.

Ce mouvement tend à se confirmer avec l’annonce de la construction d’un autre supercalculateur pétaflopique, qui sera mis en service d’ici la fin de l’année 2010. Exit l’architecture x86 ; le Dawning 6000 utilisera exclusivement des processeurs Godson 3. Cette information a été confirmée par le site Technology Review du MIT.

Afin de ne pas se couper totalement du monde x86, le Godson 3 intègrera des instructions permettant de convertir à la volée le code x86 en instructions MIPS64 (avec d’excellentes performances). La Chine envisagerait par ailleurs d’utiliser une version améliorée de ce composant pour son Dawning 6000. Elle serait pourvue de quatre cœurs classiques (comprenant des unités dédiées au traitement des nombres entiers et flottants) et de quatre unités de traitement mathématiques spécifiquement optimisées pour le monde du calcul.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur