Vault 7 : Android serait (en partie) protégé explique Google

CyberguerreMobilitéOS mobilesSécurité
2 1 Donnez votre avis

Android piraté par la CIA ? Non, tente de rassurer Google, en indiquant que la plupart des failles de son OS mobile dévoilées dans l’affaire Vault 7 sont corrigées.

Récemment, Wikileaks a levé le voile sur les méthodes employées par la CIA pour espionner les internautes. Un guide qui met l’accent sur l’utilisation des failles des OS les plus courants, dont Windows, macOS, Linux, Solaris, Android et iOS.

« Nous sommes persuadés que les mises à jour de sécurité et les protections de Chrome et d’Android protègent déjà les utilisateurs de plusieurs de ces prétendues vulnérabilités, explique Heather Adkins, directrice de la sécurité de l’information et de la vie privée chez Google. Nos analyses sont en cours et nous mettrons en œuvre toute autre protection nécessaire. Nous avons toujours fait de la sécurité une priorité et nous continuons d’investir dans nos défenses. »

Des failles corrigées… mais pas toutes

Hier, Apple avait lui aussi indiqué que la plupart des failles d’iOS exploitées par la CIA étaient aujourd’hui corrigées. Voir à ce propos notre précédent article « iOS serait protégé des écoutes de la CIA, rassure Apple ».

Mais voilà : que ce soit sous Android ou iOS, ni Google, ni Apple n’osent déclarer qu’aucun exploit encore valide ne fait plus partie de l’arsenal de l’agence de renseignement. Une chose est sure, il faut s’attendre à de prochaines mises à jour de sécurité pour les offres stars de Google : l’OS Android et le navigateur web Chrome.

À lire aussi :
La CIA collectionne les outils de hacking d’autres Etats… pour masquer ses traces
La CIA n’a pas cassé le chiffrement de WhatsApp, Signal ou Telegram
OVH : Octave Klaba espionné par le GCHQ britannique

Crédit photo : © Christophe Lagane – Silicon.fr

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur