Vente liée : un client arrache 180 euros à Dell

Logiciels
0 0 2 commentaires

Au terme d’une longue, très longue action

On le sait, à moins de s’adresser à un assembleur, il est quasiment impossible d’acheter un PC sans logiciels pré-installés, notamment un système d’exploitation. C’est ce qu’on appelle la vente liée.

Mais certains consommateurs ont décidé de combattre cet état de fait. Et à force de persévérance, un client a finalement obtenu gain de cause. C’est le cas de Clément Hengy qui a acheté un ordinateur chez Dell en février 2008. Refusant de payer pour des logiciels qu’il ne veut pas, l’homme entame une série de démarches afin d’obtenir un remboursement.

Après avoir pris contact avec divers organismes comme l’UFC Que Choisir, la DRCCRF ou encore Racketiciel et après moult lettres recommandées, Dell fini par céder sept mois après l’achat. Le client reçoit donc un chèque de 180 euros octroyé en tant que geste commercial. Pour le fabricant texan, il ne s’agit donc pas d’un remboursement pour vente liée mais d’une compensation au regard des frais engagés…

Pour autant, le « geste » de Dell est une première. Jusqu’à aujourd’hui, les remboursements étaient décidés par une décision de justice. De là à croire que cette pratique se généralise chez les constructeurs, il y a un pas que nous ne franchirons pas…

Mais les consommateurs s’estimant lésés pourraient bientôt être aidés par une loi. En effet le Plan France Numérique 2012 du secrétaire d’Etat Eric Besson propose en effet de permettre la vente découplée de l’ordinateur et de son logiciel d’exploitation. Un groupe de travail rassemblant les acteurs de la distribution, les associations de consommateurs, les fabricants et fournisseurs de logiciels pour mettre en place un test dès le premier trimestre 2009 est à l’étude.

« En se prononçant pour un affichage détaillé des prix et des offres réellement optionnelles, Éric Besson conforte les positions que Luc Chatel et la DGCCRF ont prises le 3 juillet dernier », déclare Jérémy Monnet, administrateur de l’April en charge de la vente liée. « Nous attendons maintenant du concret. Ces mesures sont essentielles pour permettre une diversification des offres et ouvrir le marché aux systèmes d’exploitation libres. »

Une perspective qui ne réjouit guère L’Afdel (qui réunit les grands éditeurs de logiciels propriétaires). L’association souligne que le souhait du consommateur s’oriente en revanche a contrario vers le tout intégré (hardware, software, services) à l’instar des téléphones mobiles, ordinateurs et autres équipements multimédias. Vraiment ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur