Les ventes de tablettes soutenues par les modèles avec carte SIM

MobilitéOperateursPCPortablesPoste de travailRéseauxTablettesWifi
1 2 Donnez votre avis

Les besoins de connectivité permanente en mobilité vont accélérer les ventes de tablettes équipées de cartes SIM, avance le Gartner.

Les besoins de connectivité mobile permanente s’étendent désormais au-delà des smartphones. Certes, tablettes et PC portables équipés de cartes SIM sont légions dans les offres des constructeurs. Moins dans les choix des consommateurs, qui privilégiaient jusqu’alors le Wifi pour se connecter au réseau de leur entreprise ou à Internet.

Mais la tendance évolue. Selon le cabinet Gartner, plus de 112 millions d’appareils mobiles cellulaires autres que des smartphones devraient se vendre en 2015. Soit une croissance mondiale de 5,6 % par rapport à l’année dernière à l’heure où le marché des tablettes et machines deux-en-un risque devrait reculer de près de 4 % sur la même période (selon IDC).

Un écart de prix qui se réduit

Plusieurs facteurs expliquent cet engouement des consommateurs, individuels et entreprises, pour les appareils connectés aux réseaux mobiles des opérateurs. D’abord, la réduction de la différence de prix entre les modèles avec et sans carte SIM. « Le Gartner prévoit que l’écart de prix entre les terminaux cellulaires et non cellulaires se réduira à moins de 10%, soit 20 dollars, annonce Tracy Tsai, directrice de recherches pour le cabinet d’études. Lorsque cela se produira, l’adoption de dispositifs cellulaires va s’accélérer au-delà de 160 millions d’unités en 2019, avec un potentiel de plus de 600 millions d’unités en 2019. »

Par ailleurs, les constructeurs eux-mêmes mettent en place des conditions commerciales avec les opérateurs pour pousser l’adoption des machines avec SIM. Aux Etats-Unis, HP collabore avec Qualcomm et l’opérateur T-Mobile pour offrir 200 Mo de données mobiles mensuelles pour tout achat d’un Stream Book 13. La version 4G du laptop est proposée à 299 dollars, soit 70 dollars environ de plus que la version exclusivement Wifi de l’appareil. Une différence qui peut être considérée comme rapidement amortie alors que l’offre est valable sur la durée de vie du portable.

L’envolée des hotspot wifi

Les tablettes constitueront le segment d’appareils le plus dynamique pour le marché des appareils cellulaires (toujours au-delà des smartphones). Leurs ventes devraient passer de 50 millions en 2014 à 76 millions en 2019. Essentiellement pour les besoins individuels qui composeront 84% des ventes. Et essentiellement dans les marchés émergents (62% des ventes) où ce type d’appareil sert à la fois de support informatique, mais aussi d’outils de téléphonie avec la voix sur IP dans les zones où les réseaux haut débit fixe sont peu déployés (6% des foyers indiens, par exemple).

Les hotspot Wifi modem-routeur 2G/3G/4G, attachés à un opérateur ou avec carte SIM interchangeable, gagneront également du terrain. Les ventes passeront de 54 millions en 2014 à 70 millions en 2019. Le Japon devrait être l’un des premiers marchés du secteur avec 8,7 millions d’unités achetées dans 4 ans.

En revanche, la demande en notebooks et ultra-portables cellulaires restera modeste avec moins de 5 millions d’unités distribuées en 2019, contre 1,8 millions en 2014. La pénétration sur le marché du PC restera limitée à 2,7 % dans 4 ans, contre 1,3 % l’en dernier.


Lire également
Le marché des tablettes sera tendu en 2015
La saturation des tablettes profite aux notebooks et aux Chromebooks
DigiWorld Summit : Mobilité et objets connectés en levier de croissance

crédit photo © shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur