Veolia et Huawei s’interconnectent sur l’Internet des Objets

CloudData & StockageMobilitéRéseaux
6 38 Donnez votre avis

Que seraient les villes intelligentes sans l’Internet des Objets. Veolia, qui investit depuis des années sur le créneau, vient de s’allier à Huawei, gérant chinois de l’informatique, de l’IoT, des puces dédiées et des réseaux de télécommunication.

Présent dans le monde entier, le spécialiste français des prestations de services aux collectivités (gestion de l’eau, de la collecte et du recyclage de déchets et de services énergétiques) poursuit ses investissements dans la ville intelligente (ou Smart City).
A l’occasion de l’événement Huawei Connect 2016 à Pékin, Veolia a signé avec le chinois Huawei un partenariat mondial de collaboration sur les Smarts Cities. Le spécialiste chinois des solutions informatiques et de télécommunication est également très impliqué dans le cloud et l’Internet des Objets.

Parce que la ville est un ensemble complexe, Veolia a déjà multiplié les alliances pour créer des écosystèmes, comme le prône aussi Huawei (voir notre article). Ainsi, l’alliance Smart Water conclue avec IBM début 2015 devrait s’étendre aux déchets et à l’anergie. Autre exemple, le partenariat avec le réassureur Swiss-Re, spécialiste des menaces chroniques (inondations, pollutions, cyclones, etc.), permet à Veolia de proposer des solutions pour les anticiper ou y remédier (aux États-Unis pour l’instant).

Quand un acteur français des utilités générant près de 25 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2015 avec près de 174 000 employés s’allie à un géant chinois de l’informatique affichant des revenus d’environ 60 milliards d’euros avec plus de 175 000 employés, il convient de surveiller ce qui pourrait en résulter!

Simplifier la ville intelligente et accroitre son potentiel

Alain Staron, Veolia
Alain Staron, Veolia

Le concept très en vogue de smart Cities (villes intelligentes) combine la puissance des réseaux et d’Internet et la technologie de l’Internet des Objets (ou IoT pour Internet of Things). Des milliers de capteurs de toute nature (température, bruits, qualité de l’air, pollution, affluence, propreté des équipements, etc.) disséminés à travers la collectivité représentent une manne d’informations qui, une fois analysées, procurent des renseignements inédits et des voies d’amélioration de la vie urbaine.

Huawei apporte donc ses solutions non seulement pour gérer l’information de ces capteurs dans une approche globale, grâce à sa technologie embarquée dans les objets communicants ; mais aussi, pour assurer la transmission de toutes ces informations en temps réel et réaliser les calculs et opérations attendus au plus vite.

En charge de la stratégie digitale du Groupe et des offres et partenariats, Alain Staron, vice-président senior chez Veolia affirme: «En combinant les technologies de pointe de Huawei, fort contributeur à la norme de l’Internet de Objets NB-IoT (ratifiée en juin 2016), et des services de Veolia, nous apporterons aux villes intelligentes des solutions de bout en bout simple à administrer et apte à créer de nouveaux services pour le confort des habitants.»

Certes, les informations remontant automatiquement des compteurs d’eau sont déjà monnaie courante dans les réseaux de Veolia depuis 2001, avec des traitements à distance. «Cependant, cela reste souvent une affaire de spécialistes,» rapporte Alain Staron. «Avec l’Internet des objets et les nouveaux algorithmes (y compris prédictifs, ou d’intelligence artificielle), nous souhaitons aller plus loin. D’une part, il s’agit d’étendre le potentiel lié à ces informations par de nouvelles applications et de nouveaux services. D’autre part, nous souhaitons simplifier ces usages en développant de nouveaux logiciels automatisant fortement les processus nécessaires.»

Huawei déjà initiée aux métiers de Veolia

Outre son expertise informatique, Huawei a également développé un savoir-faire sur divers métier, dont celui des utilités. Ainsi, sa solution de ramassage des ordures ménagères intègre les bennes intelligentes de la société chinoise Qi Yue Technology de Shenzhen. Les capteurs détectent les types de déchets et les taux de remplissage afin d’optimiser les tournées des camions.

Intéressée par ce type de solution, Veolia a codéveloppé avec Huawei un capteur à installer dans les bennes à cet effet. Le logiciel des capteurs ont été conçus par Veolia sur de composants électroniques tiers, et Huawei apporte ses solutions de connectivité NB-IoT et sa connexion cloud.

Aucune des entreprises n’a exigé l’exclusivité pour ce partenariat, conscientes que la modernité consiste justement à laisser toutes les options ouvertes. Les modèles de commercialisation des solutions codéveloppées et leur tarification n’ont pas été évoqués. Des informations qui devraient être communiquées d’ici à quelques semaines lorsqu’il sera question d’adresser le marché.

«Cette coopération n’est que l’une des premières étapes de notre relation avec Huawei,» a conclu avec certitude Alain Staron.

Il semblerait que cette alliance soit plutôt bien perçue. En effet, dès le 2 septembre, le titre Veolia affichait l’une des plus fortes progressions au Cac40 et sur l’indice SBF 120.

A lire aussi :

Schindler et Huawei se renvoient l’ascenseur en mode IoT

Huawei a de grandes ambitions dans le Cloud sectoriel


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur