Télégrammes : Verizon analyse la sécurité, Nokia va vite, Macron se fâche

GouvernanceOperateursRégulationsRéseauxSécurité
1 18 Donnez votre avis

Plus attendus qu’un défilé de tracteurs dans les rues de la capitale, voici nos télégrammes du soir.

  • Verizon lance une application de sécurité réseau. Verizon Enterprise Solution, la branche entreprise de l’opérateur américain, propose DBIR (Data Breach Investigations Report), une application gratuite qui rassemble les données de menaces réseau collectées depuis plus de 10 ans et enrichies en quasi temps réel que le logiciel d’analyse Splunk permet de transformer en données actionnables. La solution s’appuie sur des technologies analytiques et de corrélation de données dont les résultats se traduisent par une série de tableaux de bord et d’indicateurs qui aideront les administrateurs clients de Verizon à traquer les menaces sur leur réseau. « En tirant parti de cette application, Verizon renforce les outils qu’il fournit aux clients pour lutter contre la multitude de cybermenaces auxquelles doit faire face l’entreprise aujourd’hui », justifie Chris Formant, président de Verizon Enterprise Solutions. Une façon pour l’opérateur de partager avec ses clients la lutte contre la cybercriminalité qui peut, potentiellement, affaiblir les capacités de son réseau, notamment dans le cas d’attaques DDoS.
  • Nouveaux records de débits LTE-A chez Nokia. Nokia vole de records en records à travers ses expérimentations en LTE-A. Les technologies d’agrégation de porteuses lui ayant permis de dépasser les 4 Gbit/s de débits mobiles. Des expérimentations que l’équipementier met aujourd’hui à profit sur les réseaux commerciaux de ses clients. Sur le réseau de l’opérateur finlandais TeliaSonera, les deux partenaires ont conduit une démonstration en LTE-A tri-bandes (20 MHz en 1800 MHZ, 20 MHz en 2600 MHz et 10 MHz en 800 MHz) qui a permis à un terminal de catégorie 9 (jusqu’à 450 Mbit/s de bande passante) d’atteindre les 375 Mbit/s de débit. Une première sur un réseau nord-européen. Autre performance, au Japon cette fois, avec l’agréation de bandes FDD et TDD gérée par le modem LTE Qualcomm Snapdragon X12. L’exploitation des 20 MHz de bande 1 FDD et des 40 MHz de bande 41 TDD ont permis d’atteindre l’honorable performance de 365 Mbit/s de débit. Autant de records qui visent à démontrer que les technologies sont prêtes à passer en phase de commercialisation.
  • Affaire Combes : Macron ouvre un nouveau front. Déserteur : c’est en somme la façon dont Emmanuel Macron voit Michel Combes, l’ex-patron d’Alcatel-Lucent qui vient de rejoindre Numericable-SFR. Après avoir critiqué le montant de ses indemnités – 13,7 millions d’euros au cours actuel de l’action -, le ministre de l’économie attaque le dirigeant sur le timing de son départ chez Patrick Drahi : « Il n’est pas normal qu’un grand dirigeant d’entreprise quitte le navire le premier. M. Combes a piloté une opération de rapprochement entre Alcatel-Lucent et Nokia que nous avons appuyée et il n’est pas compréhensible, ni acceptable, que M. Combes prenne aujourd’hui la décision de quitter cette entreprise alors même que l’opération n’est pas terminée. » Le Haut comité du gouvernement d’entreprise (issu du Medef et de l’Afep) doit se prononcer sous quinze jours sur les conditions de départ du dirigeant et sur ses indemnités pharaoniques.
Crédit Photo : Juefraphoto-Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur