Verizon veut tester la 5G dès 2016

Gestion des réseauxMobilitéOperateursProjetsRéseaux
1 30 Donnez votre avis

Verizon réunit les principaux équipementiers du secteur – sauf Huawei et ZTE – pour travailler de concert au développement des solutions 5G. Les premiers tests doivent avoir lieu dès l’année prochaine.

Verizon veut accélérer sur la 5G. Si la commercialisation des services tirés de la 5e génération de technologies mobiles n’est pas attendue avant 2020, l’opérateur américain entend mener ses premiers tests de terrain dès l’année prochaine, en 2016. Soit deux ans avant les déploiements programmés par les opérateurs russe MegaFon et singapourien SingTel avec Huawei, ou les expérimentations programmées entre Nokia et SK Telecom, notamment.

Pour y parvenir, Verizon va travailler avec les principaux équipementiers du marché à l’exception des Chinois (Huawei et ZTE restant interdits de présence dans les cœurs de réseau sur le territoire américain). Alcatel-Lucent, Cisco, Ericsson, Nokia, Qualcomm et Samsung ont ainsi donné le coup d’envoi au Forum des technologies 5G de Verizon en août dernier. Ils travailleront de concert au développement des solutions 5G dédiées à l’opérateur américain depuis ses centres d’innovation de Waltham (dans le Massachussetts) et San Francisco où ont été développées les précédentes technologies 4G.

50 milliards de dollars en recherche

Parallèlement aux équipementiers, des investisseurs américains viennent soutenir le projet. Selon Roger Gurnani, vice-président responsable de l’architecture technologique chez Verizon, l’ensemble des différents partenaires représentent un budget recherche de plus de 50 milliards de dollars annuel et des centaines de brevets. « Collectivement, nous nous apprêtons à supporter une quantité incroyable de ressources et de capital intellectuel pour introduire la prochaine génération de technologie sans fil », déclare-t-il. Selon les attentes exprimées lors du forum inaugural, la 5G multipliera par 50 les capacités de communication de la 4G LTE, fera tomber la latence au niveau de la milliseconde, et permettra de gérer de manière exponentielle les objets connectés dont le nombre va exploser avec l’émergence de l’Internet des objets (IoT).

Verizon ne s’avance pas sur son calendrier de déploiement. Mais celui-ci pourrait être rapide au point de s’affranchir de la publication des premières normes de standardisation. Sur la 4G LTE, l’opérateur avait démarré ses tests début 2008 avec une dizaine de cellules déployées autour de Boston. Le premier appel 4G était opéré en août 2009 et la commercialisation du réseau LTE démarrait en décembre 2010 dans 39 villes du pays. Aujourd’hui, plus de 98% de la population aux Etats-Unis est couverte en 4G par Verizon. La 5G connaîtra-t-elle un déploiement aussi rapide ? Il est encore trop tôt pour le dire. Même si « la 5G n’est plus un rêve de l’avenir lointain », affirme déjà Roger Gurnani.


Lire également

Nokia présente son architecture 5G… déjà
Ericsson va coordonner la 5G
L’Europe sélectionne 19 projets pour les premières briques de la 5G

crédit photo © wk1003mike – shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur