Vers une hausse des créations nettes d’emplois IT en 2016

DSIEditeurs de logicielsProjetsSSII
3 58 Donnez votre avis

Les créations d’emplois dans les activités informatiques et le logiciel progressent en France. Et l’accélération enregistrée fin 2015 se poursuit en 2016, selon Syntec Numérique.

Lors de sa conférence semestrielle, mercredi, Syntec Numérique a relevé ses prévisions de croissance du marché des logiciels et services pour 2016. Sur le front de l’emploi IT, le syndicat des SSII (ou ESN), des éditeurs et sociétés de conseil en technologie, se montre également optimiste.

D’après des données statistiques Acoss exploitées par le cabinet de conseil BIPE, le secteur des activités informatiques et services d’information en France crée plus d’emplois qu’il n’en perd depuis 22 trimestres. En 2014, le secteur a créé 12 000 emplois nets (soit un quasi-doublement en un an). « Sur 2015, je pense que ce chiffre sera supérieur », a expliqué Guy Mamou-Mani, président de Syntec Numérique, dont le second et dernier mandat arrive à son terme en juin prochain.

Reste à savoir si les créations d’emplois nettes de 2015 (vraisemblablement communiquées l’été prochain) retrouveront leur niveau d’avant la crise de 2008-2009 (15 000 emplois nets créés par an en moyenne dans l’IT, à l’époque). Une chose est sûre, les recrutements IT sont essentiellement axés sur les jeunes diplômés et les cadres ayant de 1 à 10 ans d’expérience.

Hausse des recrutements en 2016

BIPE_Syntec Numérique emploi 2016Selon des données compilées par l’Apec pour Syntec Numérique, entre 38 800 et 41 800 recrutements de cadres sont attendus en 2016 dans le secteur des activités informatiques et télécommunications. Un chiffre en progression par rapport à l’an dernier (plus de 37 000 embauches ont été réalisées dans le secteur en 2015). L’informatique, devant la fonction commerciale et les études R&D, recruterait ainsi le plus grand nombre de cadres cette année.

Malgré tout, le chômage IT demeure élevé en France. Le marché peine à absorber les nouveaux entrants et les demandeurs d’emploi, et l’inadéquation entre la demande et l’offre de compétences reste d’actualité. C’est un « bémol » reconnaît Guy Mamou-Mani. Le dirigeant assure toutefois ne pas se résigner. Syntec Numérique travaille avec l’écosystème à la formation des jeunes et moins jeunes, à la mobilisation des femmes et à la montée en compétences de l’ensemble des professionnels du secteur.

Lire aussi :

Les recrutements de cadres IT devraient bondir en 2016

Open Source, un booster économique et un recruteur hors pair en France

crédit photo © Jirsak / Shutterstock.com

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur