Ville numérique : l’attractivité et les téléservices plébiscités

M2MProjetsRéseauxSecteur PublicSSII
1 16 Donnez votre avis

Attractivité du territoire, qualité des services, meilleure gestion des deniers publics… Les Français et leurs élus partageraient une vision commune des principaux avantages de la ville numérique.

Les citoyens français et leurs élus ont une vision commune des bénéfices de la ville numérique, mais leurs priorités peuvent diverger, en temoignent les sondage et baromètre récemment rendus publics par Syntec Numérique, le syndicat professionnel des ESN – entreprises de services du numérique (ex-SSII) et des éditeurs de logiciels. « Les organisations évoluent lentement vers des modèles faisant participer les citoyens, même si leur satisfaction reste la priorité des politiques urbaines », déclare Philippe Sajhau (IBM), président du comité ville numérique de Syntec Numérique. « On peut aussi de plus en plus constater l’apparition d’une mission de coordination transverse des projets numériques, permettant d’optimiser et de rendre cohérente la stratégie numérique de chacun des silos de la ville ».

Attractivité du territoire

Pour 44 % des Français interrogés les 18 et 19 juin derniers par Odoxa, les villes devraient investir en priorité dans des projets numériques liés à la sécurité des citoyens (systèmes de vidéosurveillance, dispositifs intelligents d’alertes catastrophes, etc.). L’économie et l’emploi arrivent en seconde position (42 %). Suivent : l’administration (38 %), l’énergie (37 %), la santé et le social (32 %).

Les élus, de leur côté, positionnent le transport en tête des projets numériques déployés, selon le baromètre ville numérique de Syntec Numérique réalisé auprès de 47 communes (500 projets étudiés). Suivent : l’e-citoyenneté/e-gouvernement et l’éducation. Malgré ces divergences concernant les priorités des uns et des autres, les Français et leurs élus partagent une même vision des principaux avantages de la ville numérique, à savoir : l’attractivité du territoire, l’amélioration de la qualité des services administratifs et une meilleure gestion des dépenses publiques.

Lire aussi :
L’UIT se penche sur l’Internet des objets dans les villes
Paris en piste pour devenir une « smart city » en 2020

crédit photo © violetkaipa – Shutterstock

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur