VMworld 2015 : VMware s’active dans le Cloud hybride et les containers

CloudData & StockageDéveloppeursDSIIAASLogicielsOpen SourceProjetsSécuritéServeursStockageVirtualisation
2 34 Donnez votre avis

VMware enrichit son Cloud public vCloud Air avec des offres de stockage et de sécurité des données. La firme a également dévoilé sa stratégie pour les conteneurs via vSphere Integrated Containers et la plateforme Photon.

Si cet été, l’actualité prêtait à VMware des volontés de rachats d’EMC ou inversement, l’évènement VMworld qui se déroule à San Francisco a balayé ces rumeurs pour se concentrer sur les innovations et les projets du spécialiste de la virtualisation.

Pour débuter, VMware est revenu sur son offre de Cloud public, nommée vCloud Air qui s’enrichit de plusieurs fonctionnalités dans le domaine du stockage et de la sécurité des données. Ainsi, les entreprises vont pouvoir tester et planifier des plans de reprise d’activité après incident (PRA) via le service « Site Recovery Manager Air » disponible sur vCloud Air. A noter que cette fonction PRA as a service sera facturée à l’usage et non par abonnement mensuel ou annuel comme c’est traditionnellement le cas. « Les clients paient un tarif forfaitaire pour chaque VM protégée et la quantité de stockage consommée par les machines virtuelles », souligne la firme. Elle ajoute, « quand un test de PRA est exécuté ou qu’un incident se produit, les clients paient uniquement pour le calcul consommée quand les machines virtuelles fonctionnent ».

Les fruits du partenariat avec Google

Sur la partie stockage, l’offre vCloud Air Object Storage est lancée. Il s’agit de la première réalisation issue du partenariat avec Google signé en début d’année. L’idée est de fournir aux entreprises utilisant vCloud Air des services hébergés sur Cloud Platform de Google. Pour démarrer, les deux sociétés se sont focalisées sur le stockage objet pour gérer les grands volumes de données non structurées. Dans un blog, Google détaille ce service où l’entreprise aura à disposition 3 niveaux de stockage objet : un stockage standard avec une haute disponibilité; l’offre « Durable Reduced Availability » qui permet de réduire le volume de stockage et donc son coût; enfin le service d’archivage Nearline Storage est également disponible. vCloud Air Object Storage sera disponible à partir du 30 septembre. Une version s’appuyant sur la technologie ViPR d’EMC devrait être lancée à la même date.

Si on ajoute l’arrivée prochaine de vCloud Air SQL database as a service, VMware se construit un catalogue de services fournis pour son Cloud public et ainsi concurrencer les grands offreurs que sont Amazon ou Microsoft.

Une injection de conteneurs dans vSphere

L’autre pan des annonces de VMworld concerne le produit phare du spécialiste de la virtualisation, vSphere et plus particulièrement la prise en charge des conteneurs. Technologie qui a le vent en poupe, les conteneurs sont une alternative aux machines virtuelles pour créer et exécuter une application. Docker est la référence de ce mouvement, mais VMware entend bien riposter sur ce marché en pleine croissance.

Lors de l’évènement, VMware a donc présenté deux offres distinctes en mode preview. La première se dénomme vSphere Integrated Containers (VIC) et vise à combiner les meilleurs fonctionnalités de l’hyperviseur et des conteneurs. Surtout, elle apporte aux clients vSphere la possibilité de gérer les conteneurs sans être obligés d’intégrer un nouvelle brique d’administration. Au sein de cette offre, on retrouve des technologies issues du projet Bonneville (un runtime pour exécuter au sein de vSphere des applications packagées sur Docker dans des machines virtuelles), le projet Photon OS (une distribution allégée de Linux) et la technologie Instant Clone (ancien projet Fargo qui permet de provisionner très rapidement des VM). VIC est compatible avec Docker, Google Kubernetes, rkt (Rocket), Pivotal Garden, CoreOS Tectonic, Mesosphere’s Data Center Operating System et Cloud Foundry.

Avec la plateforme Photon, en route vers la « micro virtualisation »

Par ailleurs, VMware a présenté sa plateforme Photon qui s’adresse aux entreprises en avance de phase et qui travaillent sur de nouvelles applications. Elle sera livrée avec Photon Controller, un module Open Source qui va servir de « tour de contrôle », ainsi que Photon Machine qui peut se définir comme « un microviseur ESX » dérivé de l’hyperviseur ESXi et de Photon OS cité précédemment. Avec ce système, VMware ouvre la voie à ce que Kit Colbert, VP et CTO de l’entité Cloud-Native Apps, appelle « la micro-virtualisation » et qui devrait à terme remplacer la virtualisation au sein des entreprises.

Ces deux initiatives montrent que VMware prend très au sérieux la menace des conteneurs. La société américaine tente de répondre aux craintes des responsables informatiques sur les questions de sécurité liées aux technologies de conteneurs en mettant en avant l’isolation et une protection renforcée (via le projet Lightwave, une solution de IAM). Des annonces qui interviennent dans un marché où le principal concurrent de VMware, Microsoft a décidé de prendre fait et cause pour Docker et donc de pousser l’intégration dans ses produits, notamment Windows Server.

A lire aussi :

VMware booste ses outils de virtualisation desktop avec Windows 10
Avec Airwatch, VMware veut secouer la mobilité d’entreprise

Crédit Photo : VMware

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur