VMworld : VMware Cloud on AWS est enfin disponible aux USA

CloudDSIIAASOrchestrationPAASProjetsVirtualisation

Après un an de tests, les administrateurs IT des entreprises américaines peuvent basculer leurs environnements VMware sur le Cloud d’Amazon.

VMWare a profité de sa conférence VMworld, qui s’est ouverte aujourd’hui à Las Vegas, pour annoncer la disponibilité finale de VMware Cloud on AWS.

Présenté l’an dernier, VMware Cloud on AWS est une offre de Cloud hybride sur les infrastructures informatiques de la division BtoB d’Amazon. Elle ouvre aux administrateurs la possibilité de continuer à utiliser vSphere pour provisionner leurs infrastructures sur AWS.

Concrètement, l’offre permet de continuer à utiliser les applications on-premise (installées sur site) mais dans le Cloud en s’appuyant sur Software-Defined Data Center (SDDC) qui intègre les outils de gestion vSphere.

Un bon moyen pour conserver l’environnement de production actuel tout en tirant parti de la flexibilité du Cloud public.

VMware Cloud on AWS reste en effet interopérable avec les autres solutions d’Amazon : outils de développement, solutions analytiques, bases de données, offres Big Data et IoT, etc.

Un Cloud hybride parfaitement intégré

« Avec la disponibilité de VMware Cloud on AWS, pour la première fois, les clients peuvent exploiter un environnement informatique hybride cohérent qui combine le logiciel VMware qu’ils apprécient avec la fonctionnalité inégalée, la sécurité et l’expertise opérationnelle du Cloud AWS », confirme Andy Jassy, CEO d’Amazon Web Services.

« VMware Cloud on AWS offre aux clients un Cloud hybride parfaitement intégré qui offre la même architecture, les capacités et l’expérience opérationnelle à la fois dans leur environnement local basé sur vSphere et AWS », complète Pat Gelsinger, CEO de VMware.

Technologiquement, l’offre est opérée par VMware Cloud Foundation, une plate-forme SDDC unifiée qui intègre vSphere, le stockage vSAN et les technologies NSX de virtualisation avec la gestion de vCenter.

VMware facture directement les services à ses clients ce qui évite des changements comptables pour ces derniers, ni de licence (sous condition d’utiliser la version 6.0 au minimum de vSphere). Qui plus est, les entreprises pourront réduire leur nombre de VM locales au fil du temps.

De son côté, le partenariat permet à Amazon de concrétiser son entrée dans le marché du Cloud hybride et venir marcher sur les plates-bandes d’IBM et Microsoft.

Pas avant 2018 à l’échelle internationale

Pour l’heure, le service est uniquement disponible aux Etats-Unis sur AWS US West, dans l’Oregon. Il sera étendu aux autres datacenter d’Amazon dans le monde courant 2018.

VMware Cloud Foundation propose une configuration de 36 cœurs processeurs (72 flux de calcul) avec 512 Go de mémoire vive et 15 To de stockage. Les prix démarrent à 8,3681 dollars de l’heure avec une réduction de 30% et 50% sur engagement de 1 et 3 ans respectivement.

D’autres annonces ont été dévoilés lors de cette nouvelle convention, en particulier VMware Discovery, un service d’identification des workloads sur plusieurs sites (y compris auprès de fournisseurs de Cloud).

VMware Network Insight analyse le trafic réseau privé comme public. L’ensemble pourra être chapeauté par VMware Cost Insight, solution d’optimisation des dépenses générées par ces différents services.


Lire également
AWS + VMware : un accord qui peut changer la face du Cloud
OVH rachète le Cloud public vCloud Air à VMware
VMware s’empare d’Apteligent, un accélérateur de performances


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur