Volvo cède sa SSII interne à l’Indien HCL Technologies

ExternalisationProjetsSSII
2 50 Donnez votre avis

Le constructeur de poids lourds cède une partie de sa division informatique à l’Indien HCL Technologies. 2 600 personnes, dont 160 en France, sont concernées par l’opération.

Volvo, numéro deux mondial des poids lourds, vend sa division informatique au prestataire indien HCL, préféré à IBM selon la presse suédoise. L’opération, qui concerne les équipes chargées de la gestion des infrastructures (pour le groupe ou pour des clients externes), s’accompagne de la signature d’un contrat d’outsourcing avec la SSII indienne, pour une durée que Volvo n’a pas précisé dans son communiqué. L’industriel précise que la cession fait partie de son plan de réduction des coûts de 10 milliards de couronnes suédoises (soit 1,06 milliard d’euros). La vente de la gestion des infrastructures IT, qui doit être effective au second trimestre 2016, va permettre au spécialiste des poids lourds d’améliorer ses bénéfices opérationnels et de réduire sa dette, pour un total de 95 millions d’euros, assure le groupe.

Des postes appelés à sauter, dit la CFE CGC

2 600 personnes sont concernées par l’opération et vont changer d’employeur. En France, ce sont 160 des 518 informaticiens travaillant au sein de l’informatique de Renault Trucks (qui appartient au groupe Volvo) qui se verront proposer de parapher un contrat HCL Technologies. Dans un communiqué, la CFE-CGC estime que l’opération est synonyme de casse sociale. « Cette nouvelle externalisation s’accompagnera vraisemblablement de suppressions d’emplois que la CFE-CGC estime à 30%. (…) L’ampleur du PSE qui s’annonce dépendra du nombre de salariés qui refuseront le transfert », explique le syndicat. Chez nos confrères de La Tribune, Olivier Porret, le délégué CFE-CGC, estime qu’entre 30 et 50 % des personnels concernés s’opposeront à leur transfert chez HCL Technologies. Pour lui, entre 50 et 80 % des postes qui seront proposés sont appelés à disparaître d’ici un an. Le syndicaliste redoute en effet que la SSII indienne n’applique son modèle caractérisé par un recours massif à l’offshore sur le sous-continent.

A l’instar de SSII créées par certains industriels allemands ou, en France, par Areva, la SSII interne de Volvo vend ses services à d’autres entreprises n’ayant aucun lien avec le groupe. L’entité reprise par HCL possède ainsi parmi ses clients le spécialiste du prêt-à-porter H&M, le constructeur automobile Volvo Cars (que le groupe Volvo a vendu au Chinois Geely) ou encore le transporteur ferroviaire suédois SJ. Ce modèle n’est aujourd’hui plus en vogue. Récemment, Lufthansa et Areva ont ainsi cédé leur division informatique respective, fonctionnant sur ce principe, respectivement à IBM et à Capgemini.

A lire aussi :

Infogérance de Lufthansa : IBM devance Atos et HP
Capgemini reprend Euriware… et récupère un contrat de 10 ans avec Areva

Crédit photo : Taina Sohlman / Shutterstock

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur