Watson débarque dans les centres de cybersécurité

Editeurs de logicielsGestion des réseauxLogicielsProjetsRéseauxSécurité
6 67 Donnez votre avis

Avec Watson for Cyber Security, IBM veut assister les agents en cybersécurité pour accélérer le traitement des cybermenaces.

L’intelligence artificielle s’invite dans les centres de supervision de la sécurité. IBM vient d’annoncer la disponibilité de Watson for Cyber Security, une déclinaison de la technologie cognitive de Big Blue destinée à augmenter les performances des centres opérationnels de sécurité (SoC).

1 million de documents ingurgités

Watson for Cyber Security a été familiarisé à la sécurité en ingurgitant plus d’1 million de documents relatifs à la cybersécurité tout au long de l’année dernière. « Watson peut maintenant aider les analystes de la sécurité à analyser des milliers de rapports de recherche en langage naturel qui n’avaient jamais été accessibles via les outils de sécurité modernes », assure IBM. Autrement dit, un moyen de gagner un temps précieux et d’augmenter l’efficacité des experts à défaut de les remplacer.

Selon l’entreprise d’Armonk, les équipes de sécurités doivent en moyenne superviser 200 000 événements de sécurité par jour. Ce qui génère plus de 20 000 heures perdues chaque année à chasser les faux positifs. Un taux qui ne fera que s’accentuer dans le temps avec la montée en puissance attendue des attaques informatiques. L’arrivée d’assistants cognitifs pourrait ainsi permettre d’épauler efficacement les analystes en sécurité.

Le corpus cybersécurité de Watson disponible dans une application

IBM intégrera Watson for Cyber Security à une nouvelle plate-forme de SoC pour répondre aux menaces qui ciblent aussi bien le réseau que les terminaux, les utilisateurs ou le Cloud. Cette plate-forme aura pour pilier central IBM QRadar Advisor with Watson, une application disponible depuis le Security Application Exchange de l’éditeur et qui s’inscrit comme le premier outil à exploiter le corpus en cybersécurité de Watson. Elle est déjà utilisée par Avnet, l’University de New Brunswick, Sogeti, Sopra Steria… une quarantaine de clients au total.

Les projets de cybersécurité cognitive d’IBM ne s’arrêtent pas là. IBM compte appliquer ses outils d’intelligence augmentée à son réseau mondial X-Force Command Center, notamment avec un assistant conversationnel (chatbot) fourni par Watson et actuellement utilisé par les services managés de sécurité de Big Blue. Enfin, une version audio de pilotage de Watson par les experts en sécurité est en projet de développement sous le nom de code Havyn. La sécurité bientôt à portée de voix ?


Lire également
Watson d’IBM, prochain Sherlock Holmes de la cybersécurité
IBM Watson remplace des emplois dans les assurances
IBM veut faire de Watson un super copilote pour BMW

crédit photo : IBM

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur