Wi-Fi : les ‘hotspots’ en progression de 534% à Paris

Sécurité

La multiplication des points de connexion et la protection des points d’accès font de Paris un exemple à suivre

Les hotspot Wi-Fi se multiplient à vitesse grand « V ». Selon une toute récente étude réalisée par RSA sur les villes de Londres, Paris et New York, les points de connexion sans fil seraient en constante augmentation.

En 2008, Paris a enregistré une progression de 534% (!) de ses points de connexion Wi-Fi, publics et professionnels. Nonobstant son activisme forcené, la capitale française reste derrière deux poids lourds. Londres d’abord. La capitale britannique, malgré une croissance de 72% (contre 160% en 2006), demeure la ville la plus connectée avec 12.276 points de connexion repartis dans l’ensemble de la ville.

New York, en deuxième position, enregistre une croissance de 45% du nombre de ses bornes Wi-Fi, portant leur nombre total à plus de 3.000.

L’étude révèle également qu’en matière de points de connexion publics, Paris enregistre la plus forte progression, avec une croissance de 300%. Une spectaculaire augmentation à mettre, en partie, au crédit de la municipalité. En 2007, le maire de Paris, Bertrand Delanoë, avait fait part de son désir de transformer la capitale en ville numérique. Dans ce but, un projet, ‘Paris ville numérique’ avait été mis sur pied. Conformément à cette initiative, 315hotspot gratuits avaient été installés par la municipalité dans les parcs, jardins et bibliothèques de la ville. Ce chiffre a depuis été porté à 400.

Londres et New York affichent quant à elle respectivement des croissances de 34 et 44% de leurs points de connexion publics.

A Londres, plus de la moitié des hotspots (55% soit 6.730) appartient aux particuliers. Un chiffre bien plus élevé qu’à Paris (18%) et New York (21%).

Sécuriser les points d’accès

En matière de sécurisation des points d’accès, les villes apparaissent inégales. Si New York et Paris, avec 97% (contre 76% il y a un an) et 94% des hotspots professionnels pourvus d’une clef de sécurité donnent le bon exemple, la capitale britannique a encore de nombreux efforts à fournir. Seuls 20% des bornes Wi-Fi sont sécurisées. Une attitude plutôt risquée à l’heure où la menace sur le réseau sans fil apparaît aussi tangible que sur connexion filaire.

En matière de protection, Paris fait figure de 1er de la classe. Pas moins de 72% des bornes professionnelles disposent d’une solution de sécurisation avancée WPA. Pour New York et Londres, ce chiffre reste inférieur à 50%. Dans ces deux villes, la majorité des points de connexion reste protégée par le protocole de protection WEP (Wired Equivalent Privacy), une solution de protection critiquée pour sa faiblesse en comparaison du WPA et du WPA2.

Les particuliers semblent bien plus concernés par la sécurisation des points d’accès que les professionnels. A Paris, 98% des abonnés ont protégé leur connexion sans fil. Les New Yorkais, tout aussi précautionneux, sont 97% à avoir fait de même. A Londres, ce chiffre n’atteint pas 50%.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur