Wifi : Aerohive part à la conquête des petites entreprises

CloudGestion des réseauxMobilitéOrchestrationRéseauxWifi

Aerohive lance l’AP122, sa première borne Wifi en direction des commerces de proximité. Et réduit le prix de son modèle phare, l’AP130.

« Dès le départ, nous avons conçu nos solutions pour offrir le maximum, tout était inclus, explique Benoit Mangin, Senior Director Europe du Sud d’Aerohive, mais on veut aujourd’hui ouvrir les choses différemment pour élargir notre marché. » Une ouverture qui se concrétise avec l’arrivée de la borne Wifi AP122 et sa solution de gestion Connect, exclusivement en ligne. Une offre qui vise les fournisseurs de solutions Wifi en élargissant leur marché vers les petites entreprises, typiquement les boutiques et autres points de commerce qui souhaitent proposer un accès sans fil à leurs salariés et clients de passage. « Il y a encore beaucoup de demandes pour une connexion Wifi facile à déployer et à gérer, et nous n’étions pas sur ce marché », justifie Benoit Mangin qui a monté en 2010 la structure française du constructeur américain créé en 2007.

Le Wifi sans contrôleur matériel

Benoit Mangin a monté la structure française d'Aerohive en 2010.
Benoit Mangin a monté la structure française d’Aerohive en 2010.

Depuis, Aerohive a tracé son chemin dans un paysage encombré à l’époque par Cisco, convoité par Aruba Networks (racheté en 2015 par HP) et où est venu se frotter Ruckus (récupéré par Brocade). Mais Aerohive s’est distingué en intégrant l’intelligence dans ses bornes, à savoir tous les composants autorisant la gestion du point d’accès de manière centralisée localement ou depuis un service Cloud. Ce qui permet de supprimer le contrôleur physique, ce boîtier limitatif par son nombre de port et qui implique sa multiplication au fil des déploiements des points d’accès. « Cisco a lui-même annoncé que le marché va dans le Cloud avec le rachat de Meraki (en 2012, NDLR) », souligne notre interlocuteur pour conforter la vision technologique d’Aerohive. Outre une entrée à Wall Street il y a trois ans, cette vision se concrétise par la conquête de nombreux marchés. Notamment celui de l’éducation (des écoles informatique comme l’Epitech, l’Epita ou l’Ecole 42 ou encore les 43 000 bornes déployées pour le Crous en France) mais aussi la grande distribution (Decathlon, Kiabi, Boulanger…) ou encore de la santé.

Une position enviable avec un chiffre d’affaires de 150 millions de dollars en 2015 (annoncé en progression en 2016) qu’Aerohive entend renforcer vers les TPE, et notamment les boutiques. Pour cela, l’AP122 dispose d’un argument de poids : son prix. Le boîtier est proposé autour de 230 euros. « On se rapproche des solutions grand public pour un boitier administrable et évolutif, assure Benoît Mangin qui évoque des offres plus proches du double ou du triple habituellement. Cela nous permettra de faire du volume avec une offre positionnée au bon prix. »

L’AP122 pour une vingtaine d’utilisateurs

L'AP122 supporte entre 15 et 25 utilisateurs simultanément
L’AP122 supporte entre 15 et 25 utilisateurs simultanément.

Qu’offre l’AP122 à ce prix ? « Il s’agit d’une version d’entrée de gamme de notre produit phare, l’AP130, avec les mêmes fonctionnalités mais deux fois moins de capacités environ », décrit notre interlocuteur. Doté du Wifi 802.11ac MIMO 2×2 en Wave 1 (mono-utilisateur), le boîtier est en mesure d’accueillir 15 à 25 utilisateurs simultanés selon les usages (Internet, vidéo, P2P…). Il embarque le Bluetooth Low Energy (BLE) activable en option pour opérer des iBeacon (fonction de suivi des clients à proximité de la borne). La box s’accompagne de HiveManager Connect, le service de gestion exclusivement en ligne (avec une souscription proposée pour 1 à 5 ans) pensé pour une prise en main immédiate. A l’instar d’une box résidentielle, « toutes les instructions se trouvent dans la boîte, explique le responsable, une fois l’AP122 connectée, le client se rend sur un portail pour activer le paramétrage de sa borne. » Accorder les autorisations d’accès des terminaux et ouvrir un mode invité pour les visiteurs avec des connexions isolées du réseau de l’entreprise s’effectue en quelques clics, assure le responsable.

Si le client préfère administrer sa box localement, il devra se tourner vers Select, le contrôleur logiciel disponible localement ou en ligne. Car l’AP122 a été conçue pour pouvoir évoluer en fonction des besoins. Et notamment s’intégrer dans un parc plus hétérogène de box Aerohive ou de futures évolutions de la norme Wifi sans avoir à changer de contrôleur. Une façon de pouvoir accompagner la croissance du client sans le matraquer en lui imposant de renouveler son infrastructure.

L’AP130 divisée par deux

L'AP130, le produit phare d'Aerohive.
L’AP130, le produit phare d’Aerohive.

L’AP122 ne risque-t-elle pas de faire de l’ombre à l’AP130 ? Pas nécessairement. Cette dernière répond à des besoins plus importants en supportant jusqu’à 100 connexions simultanées selon les usages, nous explique le responsable. Et le contrôleur Select dispose de fonctionnalités d’analyse des usages du réseau, de présence et même de géolocalisation, tout en fournissant des API pour développer des applications de mobilité. « Un opticien pourrait par exemple intégrer une application d’essayage virtuel de montures de lunettes après avoir pris une photo du visage de son client », illustre Benoit Mangin. Il n’en reste pas moins que, parallèlement au lancement de l’AP122, le constructeur a pris la décision de baisser le prix de l’AP130 à 300 euros contre 600 euros à son lancement.

Quand bien même les box se feraient de la concurrence, l’intention d’Aerohive est bien de conquérir une nouvelle clientèle, aux moyens bien plus modestes que les grandes PME et grands comptes visés habituellement, mais beaucoup plus étoffée en volume. « On passe à la vitesse supérieure en avançant avec des solutions plus pertinentes, résume Benoit Mangin, on veut franchir rapidement le cap des 200 millions de dollars de chiffre d’affaires. »


Lire également
Le Wifi gagne du terrain en entreprise
La Wifi Alliance entrouvre enfin les bras au LTE-U
Big Data : le métro de Londres va pister ses passagers via le WiFi

crédit photo © new photo – shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur