Windows 10 Cloud déjà en fuite sur la Toile

Editeurs de logicielsOSPoste de travailProjets
Win10Cloud
2 13 Donnez votre avis

Les premiers screenshots de Windows 10 Cloud sont visibles sur Internet. Au menu, une version de Windows 10 limitée aux applications web et UWP. Un remake de Windows RT donc.

Dès le 27 janvier, de premières rumeurs sont apparues sur la Toile : Microsoft travaillerait dans le plus grand secret sur Cloud Shell, une version simplifiée de son OS desktop Windows. Voir à ce propos l’article « Microsoft prépare Cloud Shell, son OS web et Cloud ». Le 30 janvier, nous avions la confirmation que Microsoft préparait l’offre Windows 10 Cloud. Voir « Le futur Windows 10 Cloud se déclinerait en trois versions ».

L’orientation Cloud et web de cet OS se confirme. Avec comme cœur les applications universelles et le navigateur web Edge (sauf en Europe, où la firme proposera des alternatives à son butineur). Centré sur les applications UWP, Windows 10 Cloud devrait être capable de fonctionner indifféremment sur les machines x86 et ARM. Nous pourrions ainsi le voir arriver sur des tablettes ou machines convertibles aujourd’hui équipées d’Android.

Un air de déjà vu

Win-10-cloudLes premières copies d’écran de cet OS, en fuite sur la Toile, confirment les caractéristiques de l’OS. Après un échec cuisant, Microsoft semble donc en passe de proposer à nouveau Windows RT au public… sous un autre nom.

Toutefois, la firme de Redmond à quelques atouts dans sa manche. Primo, Windows 10 est bien plus populaire que son prédécesseur, ce qui a permis de faire décoller le nombre d’applications UWP. De plus, Microsoft dispose maintenant de technologies permettant d’adapter des titres x86 sur les machines ARM. De quoi en étendre la logithèque.

Enfin, les modes de déploiement pourraient s’élargir. En plus des tablettes, set-top boxes et autres consoles de jeux, une disponibilité sur le Cloud Azure avec paiement à l’usage est envisageable. Si l’OS se veut classique, sa compacité le rend en effet bien adapté au DaaS (Desktop as a Service).

À lire aussi :
700 personnes s’apprêtent à quitter Microsoft
Europe : Microsoft lance Office 365 Germany
Datacenters : Microsoft pourrait limiter ses ambitions britanniques


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur