Windows 10 Cloud qualifié de ransomware

ChromebookCloudOSPoste de travail
6 30 Donnez votre avis

Pas encore sorti, mais déjà sous le feu des critiques. Windows 10 Cloud est qualifié de ransomware par le fondateur d’Epic.

Pendant que les Insiders de Microsoft traquent les traces de Windows 10 Cloud, l’annonce de l’arrivée prochaine d’une version « allégée » du dernier OS de Microsoft ne fait pas que des heureux.

Parmi eux, il y a Tim Sweeney, co-fondateur et CEO d’Epic (éditeur de jeux), qui s’est fendu de plusieurs tweets assassins datés du 7 février. Dans un de ses messages, il qualifie Windows 10 Cloud de ransomware. « Il bloque le logiciel Windows que vous avez déjà acheté et vous fait payer pour le déverrouiller en l’upgradant vers Windows Pro ». Et il continue dans un autre message : « Google Chrome bloqué, Google search bloqué comme option dans le navigateur web. OpenGL, Vulcan, OpenVR, Oculus bloqués. » Il ajoute dans un autre tweet que « Microsoft envoie un mauvais signal à l’ensemble de l’écosystème PC : @Adobe, @Autodesk, #Valve, @EA, @Activision, @Google, @Mozilla. Tous bloqués. Windows Cloud va voler votre bibliothèque de jeux PC Steam et demander une rançon. » 

Une charge prématurée

Cette condamnation semble pour le moins prématurée. Si les indices sur l’arrivée de Windows 10 Cloud se multiplient, il est encore difficile de dire ce qu’il représentera exactement. Les hypothèses les plus probables sont que cette version de l’OS aura comme cœur les applications universelles et le navigateur Edge. Centré sur les applications UWP, Windows 10 Cloud devrait être capable de fonctionner indifféremment sur les machines x86 et ARM. Certains estiment qu’au pire c’est la résurrection de Windows RT et au mieux un concurrent de Chrome OS.

Dans les différents indices, on notera la déclinaison de 3 versions de Windows 10 Cloud dont une à destination des OEM. Il est probable que cette dernière sera offerte pour les constructeurs afin d’équiper un maximum de terminaux et de faire baisser leur prix. La firme de Redmond pourra ensuite proposer une option de mise à niveau vers Windows 10 Pro en payant une licence et ainsi obtenir le support des applications Win32. C’est ce cadre, s’il se confirme, que dénonce Tim Sweeney.

Le CEO d’Epic tacle aussi la politique agressive de Microsoft pour l’adoption des applications universelles (UWP). Une menace pour l’écosystème Win32 en forçant les utilisateurs à passer aux applications dans le Windows Store. Une trop forte dépendance.

A lire aussi :

Windows 10 Cloud déjà en fuite sur la Toile

Microsoft prépare Cloud Shell, son OS web et Cloud

Crédit Photo : Rosonic-Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur