Windows 10 : déjà la troisième mise à jour

OSPoste de travail
Windows 10
5 28 Donnez votre avis

Microsoft livre une nouvelle mise à jour de son dernier OS, trois jours seulement après la précédente. Le tout dans l’opacité la plus totale.

Le 14 août, Microsoft a dévoilé la troisième mise à jour de son dernier OS, Windows 10, sorti le 29 juillet dernier. Dans la description postée par le premier éditeur mondial (voir le bulletin KB3081438), Redmond rappelle que, désormais, chaque nouvel update de l’OS renferme tous les correctifs déjà publiés. « Si les précédentes mises à jour sont installées sur votre machine, seuls les nouveaux correctifs que renferme le dernier update seront téléchargés et installés », précise Microsoft. Pour l’éditeur, cette démarche basée sur des mises à jour cumulatives permet de s’assurer que l’ensemble du parc restera bien au même niveau, y compris les utilisateurs qui auraient raté une mise à jour. Même si, avec Windows 10, les utilisateurs individuels s’engagent, via l’accord de licence, à accepter toutes les mises à jour « sans notification supplémentaire ».

Le package KB3081438, renfermant des « améliorations des fonctionnalités de Windows 10 », est publié seulement trois jours après un précédent lot de correctifs conçus pour l’OS (lot étiqueté KB3081436). Redmond ne fournit aucune information sur les raisons qui le pousse à publier cet update quelques jours seulement après la disponibilité de la précédente mise à jour. Ce package corrige-t-il des problèmes apparus lors de la mise à jour du parc le 11 août ? Le correctif vient-il mettre un terme aux difficultés apparues avec la mise à jour de l’OS publiée le 5 août ? Microsoft reste muet sur ces questions, l’éditeur se contentant de donner la (copieuse) liste des fichiers systèmes corrigés ou améliorés. Et d’indiquer à la presse américaine que la mise à jour vient corriger des problèmes rencontrés par certains utilisateurs avec le Windows Store, même si nos confrères de ZDNet.com indiquent que, pour certains utilisateurs au moins, ces difficultés ont été résolues avant la publication de l’update.

Désactiver des jeux piratés

Le dernier OS de la firme, livré fin juillet, a reçu un accueil plutôt positif, même si la fermeté de la mainmise de l’éditeur sur l’OS inquiète certains utilisateurs. Même paramétré avec soin, l’OS continue à envoyer des données aux serveurs de Redmond, sans qu’on sache toujours très bien l’utilité de ces transferts.

Nos confrères australiens de PC Authority viennent par ailleurs de lever un autre lièvre. Selon les termes de la dernière version de l’accord de licence qu’impose Microsoft, l’éditeur se réserve le droit de désactiver des jeux piratés ainsi que des appareils « non autorisés » (sans plus de précision) sur votre PC, tablette ou téléphone mobile.

A lire aussi :

Windows 10 : à peine sorti, déjà patché
Notre dossier : Windows 10, un OS aux multiples facettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur