Windows 10, une mise à jour taillée pour les entreprises

DSIOSPoste de travailProjetsSécurité
2 27 Donnez votre avis

Microsoft espère convaincre les entreprises de basculer sous Windows 10 avec l’introduction de fonctionnalités professionnelles.

Un peu plus de trois mois après son lancement le 29 juillet dernier, Microsoft vient de rendre disponible la première mise à jour majeure de Windows 10. Soit ce qu’on peut considérer comme l’équivalent des Service Pack (SP) jusqu’alors versés avec les précédentes versions de l’OS le plus utilisé dans le monde sur les PC de bureau. Sauf que Microsoft espère accélérer l’adoption de son nouvel OS pour atteindre son objectif de 1 milliard d’appareils équipés d’ici 2018. « Avec cette mise à jour, il y a des améliorations sur tous les aspects de la plate-forme et de l’expérience, y compris à travers la mise à jour des pilotes et applications des milliers de partenaires pour une compatibilité renforcée avec Windows 10 », se réjouit Terry Myerson, vice président exécutif de la branche Windows et appareils chez Microsoft. « Mais le plus important, poursuit-il dans son billet de blog, est que, avec cette mise à jour gratuite, nous avons atteint le point de la maturité de la plate-forme qui nous permet de la recommander en toute confiance le déploiement de Windows 10 à l’ensemble des organisations. »

12 millions de PC d’entreprise

Sur les 110 millions de PC équipés de Windows 10 revendiqués début octobre, 12 millions seraient utilisés en entreprise, selon Redmond. Avec Windows 10, Microsoft espère notamment reprendre pieds sur un marché qui, ces dernières années, s’est vu bousculer par l’arrivée des terminaux, d’applications et de services (Cloud) personnels, plus mobiles et tactiles, et jugés plus performantes ou accessibles que l’offre interne. « Mais les services IT savent qu’ils peuvent faire mieux, n’hésite pas à avancer Terry Myerson. Avec cette première mise à jour majeure de Windows 10, nous leur donnons les moyens de le faire – avec la première plate-forme qui couvre tous les types de périphériques, permet de gérer à la fois ceux de l’entreprise détenue et le BYOD, et les mises à niveau des appareils existants. »

En proposant une plate-forme unifiée permettant de gérer tant les postes fixes que mobiles, PC, smartphones, tablettes et même objets connectés, Microsoft espère donc se distinguer de la concurrence qui continue de segmenter les besoins fixes et mobiles. L’éditeur de Redmond y ajoute son service Azure Active Directory Join de gestion d’un annuaire dans le Cloud dans l’idée de permettre aux utilisateurs une circulation fluide et sécurisée de leurs données entre les différents appareils sous Windows 10.

[Dossier : Windows 10, un OS aux multiples facettes]

Le responsable met également en avant plusieurs fonctionnalités de sécurité disponibles dans l’OS : Credential Guard qui protège les identifiants dans un environnement virtualisé des risques de contournement du hash, propre aux opérations de chiffrement, généralement exploités à travers les failles de sécurité; Device Guard pour prévenir l’installation de malware; l’application biométrique Windows Hello pour la reconnaissance faciale et d’empreinte digitale; sans oublier le classique anti-malware Windows Defender aujourd’hui utilisé par quelque 300 millions de PC dans le monde. Mais le meilleur reste à venir avec une technologie de conteneurisation pour séparer les environnements à caractères privés des données professionnelles. Actuellement en test auprès de quelques clients, le service de protection des données entreprise sera « bientôt » disponible pour les développeurs dans un premier temps à travers le programme Windows Insiders.

Convaincre les entreprises de lâcher Windows 7

Au-delà de la pure sécurité du système, Microsoft tient également à rassurer les entreprises quant à la protection de leurs données personnelles. Windows 10 a particulièrement été décrié pour sa volonté d’aspirer tous types de données circulant dans ses arcanes. Avec la mise à jour du jour, « nous respectons notre promesse de permettre à nos clients entreprise de désactiver [la collecte] des données de télémétrie, indique Terry Myerson qui déconseille néanmoins ce choix qui, promis jurée, nous aide à fournir une expérience personnalisée plus agréable, fiable et sécurisée. »

Si tant est que Microsoft se montre transparent quant à l’usage des données des entreprises, mais aussi éclaircisse sa politique des mises à jour forcées, il restera à convaincre les entreprises de basculer sur le nouvel OS alors qu’elles viennent à peine d’adopter Windows 7 après être restées des années cantonné à Windows XP. Ce n’est certainement pas le démarrage de Windows 10 revendiqué 30% plus rapide que celui de Windows 7, l’assistant vocal Cortana à reconnaissance d’écriture (uniquement en anglais pour l’heure) ou un navigateur Edge performant qui finira de les convaincre.

Bientôt Windows 10 for phone mais quand ?

Notons que la nouvelle mouture de Windows 10 est désormais valable pour Xbox One. Elle le sera prochainement pour les smartphones. Mais aucune date n’est avancée. Il reste à espérer que le Windows 10 for phone promis par Microsoft sera prêt pour les nouveaux Lumia 950 et 950 XL dont les précommandes démarrent aujourd’hui en France et qui doivent être livrés à la fin du mois.


Lire également
La prochaine mise à jour de Windows 10 satisfera-t-elle l’IT ?
Windows 10 et Edge un succès qui s’estompe ?
Microsoft : System Center passé à la moulinette Windows 10


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur