Windows 10 part à la chasse aux bloatwares

LogicielsMobilitéOSOS mobilesPCPoste de travailSmartphonesTablettes
2 16 1 commentaire

Windows 10 Anniversary Update devrait proposer un outil de suppression des bloatwares, ces logiciels préinstallés, souvent inutiles et qui pèsent sur les performances du système.

Avec Windows 10 Anniversary Update, la prochaine mise à jour majeure de l’OS de Microsoft attendue pour fin juillet, l’éditeur de Redmond teste de nouveaux outils pour permettre une installation propre de son système d’exploitation. Ce qui veut dire que l’OS élimine les « bloatware » (ou obésiciels), ces logiciel souvent pré-installés par le fabricant du PC ou des éditeurs partenaires et qui tendent à se lancer au démarrage du système d’exploitation avec pour conséquence d’occuper de la mémoire inutilement et, donc, de peser sur les ressources système.

L’option est aujourd’hui disponible dans la version de Windows 10 réservée aux Insiders, les utilisateurs beta-testeurs prêts à profiter des tous derniers développements de l’OS (et des bugs qui l’accompagnent), la Build 14367 disponible depuis le 16 juin dernier. « Nous avons eu beaucoup de retours de votre part pour réaliser une installation propre de Windows, alors qu’il est parfois difficile à démarrer, écrit Dona Sarkar, ingénieure logiciel Windows et Devices Group, et nouvelle responsable du programme Windows Insider qui a succédé à Gabriel Aul le 1er juin. Pour vous aider, nous délivrons un nouvel outil qui fournit un moyen facile et simple de repartir à neuf avec une installation propre de Windows. Cet outil est désormais disponible depuis les paramètres pour les Windows Insiders qui utilisent les dernières builds afin d’installer une version nettoyée de Windows 10 et supprimer les applications qui ont été installés sur votre PC. »

Suppression des bloatwares sur PC et smartphones

Jusqu’à présent, Windows 10 autorise, en cas de besoin, le retour à la version originellement installée de l’OS. Ce qui pouvait éliminer des problèmes de performances survenus avec le temps mais n’offre pas une installation « propre ». Avec ce nouvel outil, les utilisateurs pourront ainsi supprimer, en une seule étape, les logiciels livrés par défaut avec le PC et qu’ils jugent inutiles afin d’optimiser les performances de la plate-forme avant de réinstaller Windows 10. Un outil qui devrait donc grandement aider les utilisateurs à profiter pleinement des capacités de leurs machines alors que la suppression de logiciels préinstallés n’est pas toujours triviale et peut même se montrer contre performante avec la persistance de fichiers inutilisés qui risquent de peser sur la stabilité du système.

Cet outil devrait également profiter à la version mobile de Windows 10 alors que la Build 14367 s’applique aux deux environnements, PC et smartphones. Au fil de l’adoption des téléphones mobiles, les bloatwares ont effectivement eu tendance à se développer sur ces derniers, notamment sous Android sur lequel de nombreux constructeurs s’appuient pour développer leurs produits.

iOS 10 « cache » les bloatwares

Mais aussi sous iOS. La version 10 de l’OS mobile d’Apple s’attaque également aux apps des iPhone et iPad non désirés par l’utilisateur. Un paradoxe alors qu’Apple est le seul acteur à produire ses smartphones et tablettes et qu’il, en tant que seul maître à bord, il n’a ni intérêt à plomber les performances de ses terminaux, ni à laisser à ses clients un contrôle total de l’environnement d’exploitation (comme l’autorise un jailbreaking avec les risques de sécurité qui accompagnent l’exploitation de l’OS en mode root). C’est pourquoi iOS 10 offrira une option pour cacher de l’écran d’accueil les raccourcis vers les applications non souhaitées mais sans réellement les supprimer du système. Ce qui permettra aux utilisateurs qui changeraient d’avis ultérieurement de les retrouver (mais pas leurs données précédemment générées avec son utilisation).

On ne peut que saluer les efforts de Microsoft et Apple à donner un peu plus de contrôle aux utilisateurs de leurs OS respectifs pour qu’ils puissent personnaliser un environnement au plus près de leurs besoins. Et espérer que ses efforts se poursuivent dans le bon sens. Il ne reste plus à Google de partir à son tour à la chasse aux bloatwares.


Lire également
Windows 10 Anniversary Update : Microsoft lance la chasse aux bugs
Microsoft propose de mieux contrôler le navigateur Edge
Windows 10 : Microsoft s’attaque maintenant aux entreprises

crédit photo © studio0411 – shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur