Windows 10 teste le blocage des apps non issues de Windows Store

AppsDSIEditeurs de logicielsMalwaresMobilitéOSPCPolitique de sécuritéPoste de travailProjetsSécurité
3 12 Donnez votre avis

La prochaine version de Windows 10 comprendra une fonctionnalité autorisant l’installation des apps provenant uniquement de son magasin applicatif.

Une fonction vient de faire son apparition dans les versions de test de Windows 10 Creators Update. Elle prévoit d’autoriser seulement les applications issues du Windows Store. L’utilisateur aura donc le choix d’activer cette option pour empêcher l’installation d’applications Win32 classiques non disponibles sur le magasin applicatif. Cette mesure s’inscrit dans une optique de renforcement de la sécurité offerte au grand public et aux entreprises face aux bloatwares et autres malwares.

Cette option a été découverte par le développeur Viktor Mikaelson, indiquent nos confrères de MSPoweruser. Elle sera accessible dans les paramètres système au sein de l’onglet « Applications et fonctionnalités ». Les utilisateurs pourront ainsi contrôler le téléchargement des applications avec trois options, « Autoriser les applications provenant de n’importe où », « Préférer les apps issues de Windows Store, mais autoriser celles provenant d’ailleurs » et enfin la plus stricte, « Autoriser seulement les apps de Windows Store ». Si cette dernière option est choisie, une fenêtre apparaîtra pour indiquer : « Vous ne pouvez installer des apps que depuis Windows Store. Limiter l’installation de ces seules apps aide votre PC à être sûr et fiable ».  Si l’option 2 est choisie, l’utilisateur verra apparaître une fenêtre pour l’avertir du danger d’installer une application d’une autre provenance, mais le laissera libre d’implémenter l’application souhaitée.

windows 10 anti bloatware 2

Une latitude laissée pour les sysadmins

Cette fonction n’est pas sans rappeler Gatekeeper de macOS d’Apple qui avertit les utilisateurs quand ils tentent d’installer une application en dehors du Mac App Store. On retrouve aussi ce système de permission sur Android de Google.

Si le grand public est ciblé, cette fonctionnalité devrait trouver un écho favorable au sein des entreprises qui pourront ainsi éviter que les collaborateurs n’installent des logiciels malveillants sur leurs ordinateurs. Avec les 3 options, les sysadmins gardent néanmoins une marge de manœuvre pour valider en cas de besoin l’installation d’applications Win32 et ensuite les filtrer.

Cette démarche est aussi un moyen de dire aux développeurs d’applications Win32 de mettre à jour leur travail vers UWP (Universal Windows Platform). Pour les aider, Microsoft a présenté l’année dernière son outil Desktop Converter capable de convertir une partie de 16 millions d’applications Win32 et .Net en UWP afin de rejoindre le Windows Store.

A lire aussi :

Windows 10 Redstone 3 confirmé pour la fin 2017

L’Europe s’inquiète toujours du devenir des données collectées par Windows 10


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur