Windows 10 trop lourd à digérer pour les consommateurs allemands

JuridiqueOSPCPoste de travailRégulations

Après 18 mois de procédure, une association de consommateurs en Allemagne a obtenu de Microsoft qu’il cesse les mises à jour forcées. Bien tardivement.

Les consommateurs allemands ont peu goûté les méthodes de Microsoft pour faciliter (pour ne pas dire forcer la main) l’installation de Windows 10 sur les machines dotées de Windows 7 et 8.1. Rappelons que, lors du lancement du nouvel OS en juillet 2015, l’éditeur forçait son pré-téléchargement sur les PC sans le consentement des utilisateurs. Un volume de données qui occupait jusqu’à 6 Go sur le disque.

Une tactique dénoncée par une association allemande de défense des consommateurs de l’Etat du Baden-Württemberg qui avait alors porté plainte début 2016. Un tribunal de Munich vient de rendre son jugement : reconnu coupable, Microsoft admet, dix-huit mois après les faits, son tort d’avoir poussé les fichiers d’installation vers les PC, occupant inutilement de la bande passante et de l’espace disque pour les utilisateurs qui ne souhaitaient pas nécessairement basculer sur Windows 10. L’éditeur s’engage à ne pas renouveler ces pratiques, en Allemagne du moins, au risque de s’exposer à des pénalités financières.

Une décision tardive

Dans son communiqué (en allemand), l’association se réjouit de la décision de l’éditeur à s’engager à ne pas poursuivre ces pratiques discutables. Ni même à forcer les mises à jour du système sans le consentement de l’utilisateur. Mais elle regrette l’attitude de l’éditeur qui a usé de la voie judiciaire pour reconnaître ses torts et retarder d’autant l’arrêt de l’envoi des fichiers d’installation. « Nous aurions préféré avoir les conclusions de cette affaire un an plus tôt mais le résultat est un succès pour le droit des consommateurs », déclare Cornelia Tausch, directrice de l’association.

Cette affaire est loin d’être la seule à toucher Windows 10. L’OS de Redmond a été sous le feu des critiques à plusieurs reprises. Il a particulièrement été critiqué pour sa tendance à aspirer massivement des données personnelles posant nombre de questions sur le respect de la vie privée des utilisateurs. Une méthode qui a pris fin avec la livraison de Creators Update en avril dernier. Autre initiative discutable : l’affichage promotionnel de produits maison (Edge, Bing…) sur l’écran d’accueil. Une fonctionnalité fort heureusement désactivable.


Lire également
Le futur Windows 10 fera les yeux doux à Android
Windows 10 a dépassé Windows XP en entreprise
Des fonctionnalités éliminées dans Windows 10 Fall Creators Update

Crédit Photo : Anton Watman-Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur