Microsoft peaufine Windows 10 et Office 365 pour les entreprises

AppsBureautiqueCloudCollaborationDSILogicielsMobilitéOSPCPoste de travailProjetsSécurité
5 3 Donnez votre avis

Système d’exploitation commun du PC au smartphone et jusqu’à l’internet des objets, Windows 10 présente aussi des atours pour séduire l’entreprise. Avec E5, version premium Entreprise d’Office 365, l’éditeur accélère sur le collaboratif.

Comme nous le rapportions dans notre dernier article sur la WPC, le dirigeant de Microsoft Staya Nadella annonce comme l’un de ses piliers la conception d’une informatique encore plus personnelle. Or, le 29 juillet, Microsoft rendra officiellement Windows 10 disponible dans 190 pays (y compris en mise à jour gratuite pour des milliers de particuliers). Une grande place a donc été réservée à ce nouveau système d’exploitation, dont plusieurs des évolutions représentent aussi des opportunités et des atouts pour les partenaires.

Un OS très multiplateformes
Un OS très multiplateformes

« Windows 10 s’exécutera sur tout depuis un Raspberry Pi jusqu’aux smartphones et aux tablettes aux Surfaces Hubs et même aux lunettes holographiques Hololens,» s’est enthousiasmé Satya Nadella. «Nous allons proposer cette plateforme unifiée, une expérience unifiée et, de mon point de vue c’est justement l’un des différenciateurs clés de ce que représente Windows.»
L’assistant virtuel Cortana permettra de parler à Windows qui exécutera les tâches demandées. «Vous pourrez interagir avec Cortana. Vous pourrez toucher l’écran. Vous pourrez imprimer. Vous pourrez utiliser la souris ou le clavier,» compète le CEO. «Vous pourrez vivre l’expérience de la mobilité à travers tous ces terminaux et tous ces périphériques. Et la caractéristique qui m’enthousiasme le plus dans Windows 10 c’est ce Continuum.»
Et surtout, l’intégration de fonctions analytiques en langage naturel dans Cortana lui permet de puiser et dénicher de l’information dans l’ensemble des informations personnelles, les agendas, les e-mails, les favoris, les préférences, les historiques… et donc de gagner du temps et d’augmenter la productivité sans douleur.

Jeremy Korst, Microsoft
Jeremy Korst, Microsoft

La mise en jour Windows entre sur le ring
Mais l’une des évolutions majeures concerne les mises à jour. Un aspect critique, non seulement pour la sécurité, mais aussi pour la fiabilité d’un système d’exploitation. Sur les systèmes des particuliers, la mise à jour sera automatiquement installée. En revanche, en entreprise, un délai pourra être accepté, mais dans certaines limites, avec des possibilités de définir des politiques de mise à jour.
« Désormais, Microsoft assume plus encore la responsabilité des mises à jour de Windows,» annonce Jeremy Korst, directeur marketing Produit Windows chez Microsoft. «Traditionnellement, les entreprises utilisaient des logiciels pour gérer les mises à jour, désormais Windows prend directement les choses en main de façon automatisée, avec des possibilités d’organiser son parc pour un responsable informatique.»
La mise à jour s’effectuera avec la notion de cercles concentriques (rings). Un premier cercle recevra les mises à jour, puis le manager décidera de les étendre au cercle de niveau 2, etc. Il sera possible de définir plusieurs cercles disjoints et un cercle pourra ne contenir qu’une seule machine. Cela peut sembler alambiqué, mais à y regarder de près, c’est finalement assez simple.
« Les entreprises habituées aux déploiements d’images système pourront continuer, mais en adoptant la distribution selon la logique des rings,» précise Jeremy Korst.

Un OS modulaire et des applications universelles
La conception du nouveau Windows est-elle dans la lignée des développements de nouvelle génération consistant à assembler des composants, présentant l’avantage de n’avoir à mettre à jour que l’un des composants et parfois même sans avoir à relancer l’application? «C’est en tout cas ce type de philosophie qui a été adoptée,» lâche Jeremy Korst, qui n’en dira pas plus. «Quel que soit le périphérique, du PC au smartphone, en passant par des senseurs ou autre élément de l’internet des objets, le noyau du système est identique.»

Pour faciliter la forte rupture que représente la migration de PC sous Windows XP vers Windows 10, Microsoft a déjà testé des approches éprouvées qu’elle propose à travers ses partenaires.
Côté développement, les applications sous Windows 7 et Windows 8 restent compatibles aussi bien en 32 qu’en 64 bits. « Avec le concept d’Universal Windows App, une application développée sous Windows 10 (avec le langage de votre choix) peut être exécutée sous tout matériel équipé de Windows 10, avec le même runtime,» ajoute Jeremy Korst. «En outre, l’affichage ou le mode de saisie est automatiquement optimisé pour s’adapter au format du matériel concerné. Ainsi, le Bluetooth était jusqu’à présent géré différemment par les équipes (PC, mobile, tablettes, Surface…). Désormais, une seule et même équipe gère le Bluetooth et assure une cohérence globale.»

Autant d’arguments qui devraient séduire les partenaires. Avec Windows 10, Microsoft joue une partie stratégique, qui pourrait peut-être lui permettre de prendre une place plus importante sur la mobilité (smartphones et tablettes) avec l’argument des applications immédiatement compatibles, la continuité système, et la supervision unifiée…

E5 : Office 365 rhabillé pour l’entreprise

Microsoft a également annoncé la sortie avant la fin de l’année de Microsoft E5, la nouvelle suite premium Office 365 pour l’entreprise. Une suite qui s’enrichit de nouvelles briques améliorant ses possibilités de communication et de collaboration, et ses capacités analytiques désormais au cœur de toute solution d’entreprise. Ainsi, E5 intégrera Skype for Business Services dont Skype Meeting Broadcast pour des rencontres virtuelles rassemblant jusqu’à 10 000 personnes, ou encore Cloud PBX pour recevoir ou effectuer des appels téléphoniques (avec les fonctions évoluées de téléphonie).

En outre, la visualisation et l’exploration de données seront de la partie avec Power BI. Delve  et son machine learning faciliteront l’accès à l’information (voir notre article), et eDiscovery (issue du rachat d’Equivio en début d’année) analysera en permanence toute cette information. Et toute une panoplie d’outils de sécurité comme Customer Lockbox ou Advanced Threat Protection. Sécurité, collaboration et analytique, multiplient les possibilités de prestations proposées par les partenaires. Des prestations à forte valeur ajoutée.

A lire aussi :

Windows 10 : l’OS metro-desktop efficace, mais dense (épisode 1)
Windows 10 : l’OS multidevices réellement allégé ? (épisode 2)
Windows 10 : les performances du navigateur Edge réalistes ? (épisode 3)
Windows 10 : un mini Office, basique, mais gratuit (épisode 4)
Windows 10 : la sécurité et l’authentification renforcées (épisode 5)
Windows 10 : un modèle commercial avantageux (épisode 6)


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur